Hôpitaux : avec les soignants non-vaccinés, des opérations médicales reprogrammées

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Hôpitaux : avec les soignants non-vaccinés, des opérations médicales reprogrammées
France 3
Article rédigé par
P.Y. Salique, M.Redortier, N.Ferro, France 3 Régions, D.Fuchs - France 3
France Télévisions

Mercredi 15 septembre, avec l'entrée en vigueur de l'obligation vaccinale, les soignants seront censés avoir reçu une première dose de vaccins.

L'obligation vaccinale, qui entre en vigueur le 15 septembre, oblige les soignants à être vaccinés pour pouvoir travailler. 6 % des libéraux et 12 % du personnel soignant dans les hôpitaux et les EHPAD n'a pas encore reçu la moindre dose de vaccin. Dans certains établissements, les directeurs craignent de faire face à un manque de personnel. À Montélimar (Doubs), 150 opérations non urgentes sont déprogrammées cette semaine.

"Tout le monde cherche des anesthésistes"

"Plus de la moitié de nos effectifs d'anesthésistes ne sont pas vaccinés et conformément à la loi, ils ne peuvent pas venir travailler", rapporte Michel Cohen, directeur Groupement Hospitalier Portes de Provence. "Il y a plusieurs établissements qui sont dans la même situation que nous. Dans le coin, quasiment tout le monde cherche des anesthésistes", ajoute André Osman, président de la commission médicale de l'hôpital. Au total, ce sont 8 médecins sur 150 qui ne pourront plus exercer ce mercredi 15 septembre dans cet hôpital de Montélimar (Doubs).

Parmi nos sources

Sur le taux de personnels soignant non-vacciné à ce jour, la source citée en lancement du reportage est cette étude de Santé Publique France sur la vaccination des personnels de santé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.