Crise aux Antilles : le gouvernement repousse au 31 décembre la mise en place de l'obligation vaccinale des soignants et pompiers

Un accompagnement individuel est proposé pour soutenir l'application de la mesure dans ces départements d'outre-mer, qui connaissent une grave crise sociale.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un patient reçoit une dose du vaccin Pfize/BioNTech, le 30 août 2021, en Martinique. (ALAIN JOCARD / AFP)

Alors que la situation est toujours très tendue en Martinique et en Guadeloupe, mobilisées notamment contre la vaccination obligatoire des soignants et pompiers, le gouvernement a annoncé, vendredi 26 novembre, qu'il repoussait la date de mise en œuvre de la mesure au 31 décembre.

Dans un communiqué, les ministres Sébastien Lecornu (Outre-mer) et Olivier Véran (Santé) proposent également un accompagnement individuel pour soutenir son application dans ces départements d'outre-mer qui connaissent une grave crise sociale. Ils annoncent aussi la levée de la suspension des soignants qui refusent la vaccination s'ils acceptent cet accompagnement individuel.

L'obligation vaccinale devait s'appliquer le 15 novembre dans les Antilles, jour où a débuté la grève générale en Guadeloupe. Le mouvement a ensuite gagné la Martinique où la contestation a débuté le 22 novembre. Ce qui avait commencé avec des blocages et des piquets de grève a cependant vite dérapé en violences contre les forces de l'ordre, incendies et pillages, dans ces territoires placés sous couvre-feu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.