Covid-19 : un unique cas d'allergie, à "l'issue favorable", détecté en France après 138 000 vaccinations, selon Olivier Véran

Aux Etats-Unis, les autorités sanitaires avaient également relevé une fréquence d'environ une réaction allergique pour 100 000 injections.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une infirmière remplit une seringue avant une injection du vaccin de Pfizer et BioNTech contre le Covid-19, le 4 janvier 2021, dans un centre de soins aux personnes âgées de Montpellier (Hérault). (PASCAL GUYOT / AFP)

C'est un des scénarios surveillés par la pharmacovigilance, alors que les vaccins contre le Covid-19 commencent à être déployés en France. Un cas "d'effet indésirable de nature allergique" après une injection du vaccin de Pfizer/BioNTech a été observé en France, a indiqué Olivier Véran, mardi 12 janvier. "L'issue a été favorable et les suites simples", a assuré le ministre de la Santé, sans donner davantage de détails.

Environ 138 000 Français ont reçu une première dose de ce vaccin, a-t-il ajouté. Avec un unique cas sur cette période, la fréquence des réactions allergiques est donc rare. Elle correspond à celle observée à l'étranger, a indiqué Olivier Véran, qui était auditionné par la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale au sujet de la stratégie vaccinale française.

Une fréquence un peu supérieure aux Etats-Unis

Le 7 janvier, les autorités sanitaires américaines indiquaient avoir observé 21 cas sur un total de 1,8 million d'injections, soit une fréquence un peu plus importante d'environ un cas sur 86 000 injections. Elles avaient souligné que les bénéfices de la vaccination étaient bien supérieurs à ce risque.

L'une des hypothèses pour expliquer ces réactions allergiques porte sur la présence dans le vaccin d'une substance, le polyéthylène glycol (PEG), qui est utilisée dans de nombreux produits courants comme les laxatifs, les shampoings ou le dentifrice, mais n'a encore jamais été employée dans des vaccins.

"Il est possible de vacciner avec le vaccin Pfizer/BioNTech les patients qui présentent une allergie médicamenteuse ou alimentaire grave" tant qu'elle ne concerne pas un des ingrédients de ce vaccin, a souligné la Fédération française d'allergologie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.