Covid-19 : un lien est confirmé entre le vaccin AstraZeneca et des thromboses, mais pour l'OMS, la balance bénéfice-risque reste en sa faveur

Des dizaines de cas ont déjà été recensés, dont plusieurs se sont soldés par un décès.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un soignant se prépare à administrer une dose du vaccin AstreaZeneca, dans un centre de vaccination à Londres (Royaume-Uni), le 7 janvier 2021. (KIRSTY O'CONNOR / AFP)

L'EMA devrait communiquer officiellement sur ce sujet très prochainement. Un responsable du gendarme européen du médicament a confirmé, mardi 6 avril, le lien entre le vaccin anti-Covid du laboratoire AstraZeneca et les thromboses. Un coup dur dans la lutte contre la pandémie qui frappe encore sévèrement de nombreux pays.

"Nous pouvons désormais le dire, il est clair qu'il y a un lien avec le vaccin. Ce qui cause cette réaction, cependant, nous ne le savons pas encore", a indiqué Marco Cavaleri, responsable de la stratégie sur les vaccins à l'Agence européenne des médicaments (EMA) dans une interview au quotidien italien Il Messaggero (article en italien, réservé aux abonnés), publiée mardi. "Pour résumer, dans les prochaines heures nous dirons qu'il y a un lien, mais nous devons encore comprendre comment cela se produit", ajoute-t-il. 

Sept décès sur 18,1 millions de doses administrées au Royaume-Uni

Depuis plusieurs semaines, des suspicions sont apparues sur de possibles effets secondaires graves, mais rares, après l'observation chez des personnes vaccinées avec AstraZeneca de cas de thromboses atypiques. Des dizaines de cas ont déjà été recensés, dont plusieurs se sont soldés par un décès. Au Royaume-Uni, on compte 30 cas et sept décès, sur un total de 18,1 millions de doses administrées au 24 mars.

Jusqu'ici, l'EMA soutenait qu'"aucun lien causal avec le vaccin n'est prouvé", même s'il est "possible", et que les avantages de la vaccination contre le coronavirus l'emportent toujours sur les risques. Mais par précaution, plusieurs pays ont décidé de ne plus administrer ce vaccin en-dessous d'un certain âge, comme la France, l'Allemagne et le Canada. La Norvège et le Danemark ont carrément suspendu son utilisation pour l'instant.

Des "avantages très importants en termes de réduction de la mortalité"

La balance bénéfice-risque continue à peser "largement" en faveur de l'utilisation du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca, a de son côté affirmé mardi un responsable de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Ces avantages sont vraiment très importants en termes de réduction de la mortalité parmi les populations qui sont vaccinées", a souligné Rogerio Pinto de Sa Gaspar, directeur de l'OMS chargé de la régulation, lors d'un point de presse de l'OMS, estimant que les experts comme les médias avaient "trop" tendance à mettre l'accent sur les seuls risques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.