Covid-19 : sur la route des vacances, des bénévoles de la Croix-Rouge continuent la prévention contre l'épidémie

Cet été sur les aires d'autoroute, les bénévoles de la Croix-Rouge proposent aux vacanciers des autotests contre le Covid-19, et les sensibilisent à l'importance de se faire vacciner.

Article rédigé par
Mathilde Vinceneux - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
L'aire d'autoroute de Lançon de Provence sur l'autoroute A7 le 15 juillet 2021. (Mathilde Vinceneux)

Les vacanciers les croiseront peut-être sur la route cet été, ces bénévoles de la Croix-Rouge qui mènent des actions de dépistage et de prévention pour mieux lutter contre l’épidémie de Covid-19. Dans les Bouches-du-Rhône, cinq équipes sont mandatées par l’Agence Régionale de Santé. Elles se déplacent sur les lieux festifs, dans les gares et sur les aires d’autoroutes. L'une de ces équipes mène jeudi 15 juillet des actions de prévention sur l’aire de Lançon de Provence, sur l’autoroute A7.

Distributions d'autotests et échanges sur la vaccination

Avec leurs chasubles rouges, les bénévoles s’arrêtent par petits groupes sur les aires de pique-nique, à la station essence, devant les restaurants et les toilettes. Ils distribuent des autotests aux voyageurs et appellent à la prudence. "Je suis vacciné moi, c'est bon", lance l'un des vacanciers. "Oui, mais vous savez que malgré la vaccination, on peut quand même être porteur du virus, lui répond une bénévole avec un sourire, c'est toujours utile de se tester pour protéger les autres."

Les bénévoles sont souvent confrontés à des questions sur la vaccination. "Pourquoi se faire vacciner si on peut toujours attraper le Covid ?, énumère l'une d'entre eux, Pourquoi trois injections ? C'est ce qui revient souvent ..." Et il leur arrive parfois de croiser des personnes qui ne veulent entendre parler ni des masques, ni du vaccin. "Je suis tout à fait contre, déclare un estivant, Je respecte les avis de tout le monde mais je demande qu'on respecte le mien aussi, c'est tout."

Des échanges plus difficiles depuis le 12 juillet

Les échanges sont d'ailleurs devenus plus difficiles après les dernières annonces du président de la République le 12 juillet dernier, racontent les bénévoles. Les personnes se braquent plus facilement et veulent oublier un peu l’épidémie sur la route des vacances. Mais l’important est d’entamer le dialogue, selon Marine Passeri, coordinatrice pour la Croix-Rouge dans les Bouches-du-Rhônes.

"Nous rencontrons des réactions très différentes, raconte-t-elle, Des pour, des contre, des indécis. Nous, nous essayons d'expliquer et de répondre au mieux. Et même quand nous n'avons pas la réponse, cela permet d'inciter les gens à se renseigner, ils nous disent : 'Ah oui, vous avez raison, je vais demander à mon médecin.' Donc nous avons quand même ouvert une porte et permis de faire progresser la lutte contre le Covid-19."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.