Covid-19 : pourquoi tant de méfiance autour de certains vaccins ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : pourquoi tant de méfiance autour de certains vaccins ?
France 2
Article rédigé par
J. Mimouni, F. Mazoyer, A. Brogat, M. Dana, P. Wursthorn, J.-A. Balcelles, B. Picrel - France 2
France Télévisions

Certains vaccins, dont le sérum AstraZeneca, font aujourd'hui l’objet d’une certaine méfiance, de la part de potentiels futurs vaccinés. Le vaccin Pfizer/BioNTech apparait comme être le privilégié de nombreux patients.

Dans le vaccinodrome installé au vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines (Yvelines), 1800 doses sont administrées chaque jour. Les personnes viennent se faire vacciner de toute la région Île-de-France. Dans ce centre, on n’utilise que les sérums Pfizer/BioNTech et Moderna, mais le premier a davantage de succès. "Ce sont deux vaccins qui sont construits sur le même principe, ce sont des vaccins à ARN messager (…), je ne vois pas d’utilité à faire la différence entre les deux", assure pourtant le Dr Éric Junes, médecin référent du centre.

Certains évitent AstraZeneca

Dans ce centre, de nombreuses personnes rencontrées par les journalistes de France Télévisions veulent à tout prix éviter le sérum AstraZeneca. "On ne voulait pas AstraZeneca avec lequel il y a des problèmes, on n’avait pas envie", reconnait l’une d’entre elles. "Aujourd’hui, il y a plus de 70 % de nos consultations qui posent la question de la vaccination. On ne va pas pouvoir donner une réponse à 100% : ‘c’est parfait, c’est très simple’. Le seul message c’est : aujourd’hui, à l’instant "t", la vaccination est utile", témoigne le Dr Christophe Adam, médecin généraliste. L’Agence européenne du médicament doit tenir une conférence de presse au sujet du vaccin AstraZeneca mercredi 7 avril.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.