Covid-19 : plus de 15 millions de personnes ont été vaccinées au Royaume-Uni

Critiqué à maintes reprises pour sa réponse à la crise sanitaire, Boris Johnson parvient ainsi à tenir l'objectif ambitieux d'offrir à la mi-février un vaccin aux quatre catégories de Britanniques jugées prioritaires.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un Britannique se fait vacciner contre le Covid-19 à Kingston Upon Hull, le 10 février 2021. (PAUL ELLIS / AFP)

Le Royaume-Uni a franchi, dimanche 14 février, la barre des 15 millions de personnes vaccinées contre le Covid-19. "Aujourd'hui, nous avons atteint une étape importante dans le programme de vaccination national du Royaume-Uni", a tweeté le Premier ministre britannique, Boris Johnson. Son ministre de la Santé, Matt Hancock, a salué une "nouvelle fantastique". Critiqué à maintes reprises pour sa réponse à la crise sanitaire, Boris Johnson parvient ainsi à tenir l'objectif ambitieux d'offrir à la mi-février un vaccin aux quatre catégories jugées prioritaires : les personnes de plus de 70 ans, les soignants en première ligne, les employés et résidents des maisons de retraite et les patients les plus vulnérables. Soit environ 15 millions de personnes sur une population totale de 66 millions.

Cette bonne nouvelle intervient à une semaine de l'annonce, attendue le 22 février, de la "feuille de route" de son gouvernement pour envisager progressivement la sortie du troisième confinement. La mesure avait été instaurée en début d'année, face à un rebond épidémique important notamment dû à l'apparition d'un nouveau variant de la maladie dans le Kent. Le gouvernement britannique espère pouvoir rouvrir les écoles à partir du 8 mars et assouplir certaines des restrictions, pour autoriser les rencontres entre deux personnes de foyers différents en extérieur.

Pays le plus durement touché en Europe avec 117 000 morts, le Royaume-Uni aborde à partir de lundi 15 février une nouvelle étape de sa campagne de vaccination, qui va s'élargir aux personnes âgées de 65 à 69 ans. Cette date marquera aussi l'entrée en vigueur d'une quarantaine obligatoire à l'hôtel, pour les résidents britanniques ou irlandais arrivant de 33 pays à risque. Les non-résidents provenant de ces pays n'ont pas le droit d'entrer au Royaume-Uni.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.