Covid-19 : les résidents d'Ephad autorisés à sortir de leur établissement dès samedi, vaccinés ou non

Les personnes âgées ayant reçu deux injections pourront se rendre chez leurs proches, sans se faire tester, ni s’isoler. Les personnes non-vaccinées pourront sortir mais en respectant une période d’isolement à leur retour.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une résidente d'un Ephad à Paris, le 4 mars 2021. (MARTIN BUREAU / AFP)

Une bouffée d'oxygène pour les résidents des Ehpad. Ils seront dès samedi autorisés à sortir de leur établissement, avec des protections supplémentaires pour les personnes non vaccinées contre le Covid-19. Annonce de la ministre chargée de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon, vendredi 12 mars. "Les résidents, quel que soit leur statut vaccinal et immunitaire, doivent retrouver les mêmes droits que le reste de la population, comme la possibilité de voir leurs proches, à l'extérieur ou à l'intérieur de l'établissement", peut-on lire dans un communiqué.

Les résidents protégés par une vaccination complète (deux injections suivies d'une période de 15 jours) "pourront se rendre chez leurs proches, sans se faire tester avant, après et s'isoler sept jours dans leurs chambres (...) Aujourd'hui, 87% ont reçu une première dose, 62% les deux et 50% bénéficient d'une couverture maximale", complète la ministre dans un entretien au Parisien.

"Il serait inhumain de dire, 'tu n'es pas vacciné, tu restes dans ta chambre"

Les personnes non vaccinées seront aussi autorisées à sortir. "Certains n'ont pas pu recevoir de doses parce qu'ils étaient souffrants au moment de la campagne ou parce qu'il y avait un cluster dans leur établissement. Ce n'est souvent pas volontaire, on ne peut donc pas introduire une discrimination, ce serait une double peine. Il est hors de question de les exclure des activités dans les Ehpad. Et il serait inhumain de dire, 'tu n'es pas vacciné, tu restes dans ta chambr'", justifie la ministre. Néanmoins, ces personnes devront elles respecter un isolement de sept jours à leur retour dans l'établissement.

Les activités collectives seront à nouveau autorisées, les portes des chambres "ouvertes aux familles" et les parois en Plexiglas retirées. Les personnes âgées "ont perdu les repères de leur domicile, de leurs habitudes, de leurs voisins, alors si en plus elles doivent voir leur propre famille derrière un plastique, ce n'est pas possible", souligne la ministre.

Chaque direction d'établissement doit élaborer ces mesures d'assouplissement, selon la situation épidémique locale et l'avancement de la campagne vaccinale, en lien avec l'Agence régionale de santé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.