Covid-19 : les présidents de région vont demander au gouvernement d'"acheter des vaccins" pour leurs habitants, annonce Renaud Muselier

"Le vaccin, on doit tous pouvoir l'acheter, le commander et le livrer, comme le vaccin de la grippe", affirme le président LR des Régions de France qui dénonce un État trop "centralisé".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Renaud Muselier, président Les Républicains du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d'Azur. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Les présidents de région vont proposer au gouvernement d'"acheter des vaccins" contre le Covid-19 pour leurs habitants, révèle Renaud Muselier mercredi 6 janvier sur franceinfo. Le président LR des Régions de France, et président du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d'Azur dénonce "un manque d'anticipation et de logistique" d'un État qu'il considère dans ce contexte sanitaire trop "centralisé" pour mener efficacement la campagne de vaccination.

"On a oublié comment accéder au patient"

"Nous avions interpellé le gouvernement le 25 novembre pour qu'il s'inspire des modalités allemandes ou italiennes qui s'appuient sur leurs régions. Aujourd'hui, on a toujours une recentralisation globale par le ministère de la Santé, incapable de se remettre en question", déplore Renaud Muselier. Selon lui, "la complexité du système sanitaire français fait en sorte qu'on a oublié comment accéder au patient".

"Le vaccin, on doit tous pouvoir l'acheter, le commander et le livrer, comme le vaccin de la grippe."

Renaud Muselier

à franceinfo

Renaud Muselier explique que les présidents de région se réunissent mercredi après-midi pour faire "neuf propositions au gouvernement". Il souhaite par exemple que les Conseils régionaux puissent acheter des vaccins "pour (leurs) personnels" et "pour que les entreprises puissent faire vacciner leurs salariés", notamment quand elles les envoient à l'étranger.

Vacciner là où les taux incidence sont les plus importants

Face à la méthodologie du gouvernement "qui a déjà montré ses dysfonctionnements avec les masques et les tests", le président de la région Paca veut également demander "la création d'instances de coordination entre les préfets de région, les ARS et les présidents de région, de façon à vacciner de façon massive là où les taux d'incidence et de positivité sont les plus importants".

"En Provence-Alpes-Côte d'Azur, j'ai un taux d'incidence de 400 dans les Hautes-Alpes et de 450 dans les Alpes-Maritimes, alors que je suis à 120 dans les Bouches-du-Rhône. Donc, les doses de vaccin ne doivent pas venir à Marseille, elles doivent aller à Nice ou à Briançon", fait valoir Renaud Muselier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.