Covid-19 : le gouvernement envisage des centres de vaccination pour les fonctionnaires, "une bonne nouvelle" pour la CFDT

Le gouvernement va mettre en place des centres de vaccination dédiés aux fonctionnaires. La CFDT s'en félicite et appelle à "accélérer la vaccination de l'ensemble des travailleurs."

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un médecin attend que des personnes se fassent vacciner dans un centre de vaccination à Romainville (Seine-Saint-Denis), le 8 juin 2021. (OLIVIER MORIN / AFP)

"Certains collègues ont du mal à honorer leur rendez-vous", concède dimanche 11 juillet sur franceinfo la secrétaire générale de la CFDT-Fonctions Publiques, Mylène Jacquot. Selon le Journal du Dimanche (article pour les abonnés), le gouvernement envisage de mettre en place des centres de vaccination dédiés aux fonctionnaires. "C'est une bonne nouvelle, on avance", estime Mylène Jacquot qui rappelle tout de même que la CFDT appelle à "accélerer la vaccination de l'ensemble des travailleurs". "Certains secteurs d'activité doivent être priorisés en fonction de l'exposition au risque et au public."

franceinfo : Les fonctionnaires ne sont-ils pas suffisamment vaccinés ?

Mylène Jacquot : Les fonctionnaires sont vaccinés autant que le reste de la population. La question n'est pas de savoir si on veut les cibler ou pas. À la CFDT, on appelle à tout faire pour accélérer la vaccination de l'ensemble des travailleurs, fonctionnaires ou non fonctionnaires. On a toujours demandé à la ministre que tout soit fait pour faciliter cet accès à la vaccination. Certains secteurs d'activité doivent être priorisés en fonction notamment de l'exposition au risque et au public. On doit aussi s'appuyer sur les services de médecine du travail. Donc, voilà, on avance. C'est quand même une bonne nouvelle.

Confirmez-vous que 10 à 20% des fonctionnaires qui veulent se faire vacciner rencontrent des problèmes d'organisation ?

Oui, nos équipes nous signalent que parfois, certains collègues ont du mal à honorer leurs rendez-vous parce que leur service ou leur supérieur hiérarchique ne leur donne pas toutes les possibilités pour s'y rendre.

"Depuis la semaine dernière, on a obtenu satisfaction, les fonctionnaires et contractuels peuvent présenter la preuve de leur rendez-vous pour bénéficier d'une autorisation d'absence pour aller se faire vacciner."

Mylène Jacquot, secrétaire générale de la CFDT-Fonctions Publiques

à franceinfo

Cette autorisation d'absence couvrira aussi les risques d'effets secondaires pendant 24 heures. Il y aura aussi une autorisation d'absence pour accompagner ses enfants de plus de 12 ans à se faire vacciner. On demande maintenant que les centres de vaccination se rapprochent des lieux de travail.

Seriez-vous, à terme, pour une obligation à se faire vacciner ?

On n'est pas demandeur sur la question de l'obligation. Il nous semble qu'il vaut mieux avancer sur des bases un peu plus pédagogiques pour réussir à convaincre et sortir de toutes les idées fausses qui peuvent circuler sur les vaccins. Si le gouvernement devait, sur la base d'une consultation large qu'on appelle de nos vœux, aller vers une obligation vaccinale pour l'ensemble de la population, les fonctionnaires y seront soumis comme tout le monde. Depuis le début de la crise, on regrette qu'il y ait trop peu de consultation et qu'on en soit réduit à attendre des annonces et à les découvrir en même temps tout le monde, ce qui ne facilite pas l'anticipation. On espère que l'on ira vers un peu plus d'anticipation possible, avec davantage de dialogue social.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.