Covid-19 : la vaccination des soignants est à la traîne

En France, les autorités font tout pour réhabiliter le vaccin d’AstraZeneca. En effet, ce dernier tend à être mal aimé dans l’Hexagone. Les professionnels de santé eux-mêmes se montrent réticents à son égard, met en lumière France 3, mardi 2 mars.  

France 3

Plusieurs vaccins contre le Covid-19 sont inoculés actuellement en France, mais celui d’AstraZeneca semble toujours mal aimé. Le gouvernement entend le réhabiliter, mais certains membres du personnel soignant se montrent toujours réticents à l’idée de se le voir injecter, rapporte France 3, mardi 2 mars. Pourtant, il semblerait qu’ils restent minoritaires. À entendre les concernés, ils sont majoritairement favorables au fait d’être vaccinés. "L’appréhension, on l’a forcément, mais par devoir civique, on doit le faire", témoigne une soignante.  

La place au doute 

"Oui, il y a des réticents car il y en a qui disent qu’ils ne savent pas ce que ça va donner après, mais je suis quand même assez étonnée, il y a une grosse majorité de soignants qui se font vacciner", ajoute une autre. Cependant, les chiffres contredisent quelque peu ces témoignages. D’après l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), sur 100 000 salariés, 28 % ont reçu une première dose dont 36 % des médecins et 17 % des infirmiers et aides-soignants. Pour le docteur Christophe Trivalle, chef du service gériatrie de l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif (Val-de-Marne), ces derniers "sont des citoyens comme les autres. Comme ils reçoivent les mêmes informations, ils ont les mêmes doutes".  

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un biologiste prépare une dose de vaccin, le 2 mars 2021, à Munich (Allemagne). 
Un biologiste prépare une dose de vaccin, le 2 mars 2021, à Munich (Allemagne).  (FRANK HOERMANN/SVEN SIMON / SVEN SIMON / AFP)