Covid-19 : la vaccination devra se faire "sous la supervision d'un médecin" dans un premier temps, préconise la Haute Autorité de santé

Dans un second temps, les vaccins pourront être inoculés par les infirmiers et les pharmaciens, indique la HAS mardi dans un communiqué.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le siège de la Haute Autorité de santé à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). (MAXPPP)

Les médecins d'abord. C'est ce que recommande la Haute Autorité de santé (HAS) mardi 15 décembre dans un communiqué, concernant la campagne de vaccination contre le Covid-19 à venir en France. "Dans les premières phases de la campagne, la HAS préconise que la vaccination se fasse autant que possible sous la supervision d'un médecin, en s'appuyant sur les infirmiers intervenant au sein des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad)", indique-t-elle. Ces recommandations interviennent après la consultation publique menée entre le 9 et le 30 novembre auprès des acteurs concernés, précise l'autorité publique.

Dans un second temps, "lorsque le nombre de doses et le type de vaccins permettront de diversifier les lieux de vaccination", les compétences vaccinales pourront être élargies "à l'ensemble des infirmiers et aux pharmaciens notamment", ajoute la HAS, dans la version définitive de son avis sur "les principes qui doivent présider à l'organisation de la campagne de vaccination et à son démarrage".

L'autorité sanitaire s'était déjà prononcée contre la vaccination obligatoire et avait recommandé que le vaccin soit administré sur "prescription médicale obligatoire".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.