Covid-19 : il faut que "l'ensemble des aides à domicile auprès de publics fragiles" soient vaccinées "sans limite d'âge", affirme le président de Senior Compagnie

Les aides à domicile âgés de plus 50 ans sont éligibles au vaccin contre le Covid-19 depuis le mois de janvier.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Illustration vaccin contre le Covid-19. (DAMIEN MEYER / AFP)

Il faut que "l'ensemble des aides à domicile auprès de publics fragiles" soient vaccinées contre le Covid-19 "sans limite d'âge", a réagi mardi 2 février sur franceinfo, Nicolas Hurtiger, président-fondateur de Senior Compagnie, qui fait intervenir plus de 2 600 personnes à domicile auprès de 9 000 personnes âgées. Depuis le mois de janvier, les aides à domicile de plus 50 ans sont désormais éligibles au vaccin.

franceinfo : Vous plaidez pour que tous les salariés qui travaillent dans le domaine du service à la personne et notamment auprès des personnes âgées, soient prioritaires pour être vaccinés ?

Nicolas Hurtiger : On souhaite que l'ensemble des aides à domicile et des intervenants à domicile, notamment auprès de publics fragiles, qu'ils soient âgées ou handicapées, aient accès à la vaccination, et ce, sans limite d'âge. C'est un bon début [de vacciner] les plus de 50 ans, mais ce n'est pas le gros de la population des aides à domicile. Chez nous, on a 2 500 salariés et la moyenne d'âge est de 39 ans.

Il faudrait vacciner l'ensemble du personnel qui est en contact avec des personnes âgées ?

Effectivement, nous, ce qu'on veut, c'est vraiment aucune restriction, ni de limite d'âge, ni de critère de comorbidité. Par ailleurs, ce qu'on trouve dommage, c'est que l'on parle de besoin de fluidifier et d'optimiser la campagne de vaccination. On pourrait nous mobiliser, on a des aides à domicile, des infirmiers à domicile. C'est dommage qu'on ne mobilise pas plus la médecine de ville et tous les professionnels de santé qui interviennent à domicile pour développer la campagne de vaccination. On ne capitalise pas sur les forces vives que nous sommes et on se porte volontaire pour vraiment aider dans cette stratégie vaccinale.

L'isolement qui dure maintenant depuis près d'un an devient difficile à vivre pour les personnes âgées ?

Chez les publics fragiles et qui souffrent d'isolement social, on constate vraiment une aggravation de l'état de santé physique, psychique, psychologique lié à cet isolement exacerbé notamment chez les plus dépendants. Il y a vraiment une aggravation de la perte d'autonomie, donc nous, on souhaite rapidement pouvoir vacciner. On parle de cas de dépression chez les jeunes, mais il y en a aussi chez les personnes âgées, qui sont seules, isolées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.