Covid-19 : faut-il lever les brevets pour augmenter la production des vaccins ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : faut-il lever les brevets pour augmenter la production des vaccins ?
France 2
Article rédigé par
L.Desbonnets, L.Feurstein, C.Cormery, B.Boussouar - France 2
France Télévisions

Quatre millions de doses supplémentaires de vaccin Pfizer vont être livrées à l’Europe au mois de mars, dont 600 000 pour la France. Afin d'augmenter leur production, peut-on envisager de lever les brevets ? 

Faut-il lever les brevets détenus par l’industrie pharmaceutique pour avoir plus de doses de vaccins, plus vite et moins chères ? "C’est du bon sens, estime Robin Guittard, porte-parole de l’ONG Oxfam. Il faut permettre de pouvoir produire ces vaccins massivement, beaucoup plus qu’aujourd’hui, et ça n’a aucun sens de maintenir un contrôle exclusif de quelques grandes entreprises pharmaceutiques sur la production."  

La licence d’office pour lever les brevets 

La demande a été formulée devant le siège de l’Organisation mondiale du commerce, à Genève (Suisse). C’est ici qu’un principe juridique pourrait être mis en œuvre : la licence d’office, qui permettrait une levée temporaire du brevet. Plusieurs pays l’ont déjà invoquée, notamment pour des médicaments contre le Sida. "Ça a permis de diminuer les prix, (...) de donner un accès à des médicaments à des populations, que ce soit en Amérique latine, en Afrique ou aussi en Asie", commente Philippe Frouté, maître de conférence en sciences-économiques à l’AEI International School. La procédure peut toutefois prendre plusieurs années, selon des experts. Il faut notamment trouver un accord pour dédommager les laboratoires.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.