Covid-19 : dans les centres de vaccination, les tests sérologiques rapides, dits Trod, permettent de vérifier le nombre de doses de vaccin nécessaire

En cas de présence d'anticorps dans le sang détecté, une seule injection du vaccin contre le Covid-19 peut suffire. Mais les TROD sérologiques ne sont pas réalisés de façon systématique.

Article rédigé par
Paola Guzzo, édité par Thomas Giraudeau - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Une infirmière prélève une goutte de sang sur le doigt d'une femme avant qu'elle soit vaccinée contre le Covid, dans un centre de Montreuil, en Seine-Saint-Denis. Cette goutte est ensuite déposée sur un test sérologique rapide pour savoir si cette femme a déjà été contaminée, et donc n'a besoin que d'une dose. (PAOLA GUZZO / RADIO FRANCE)

Depuis le mois de juin, il est possible de réaliser un test sérologique rapide (Trod sérologiques) dans les centres de vaccination contre le Covid-19 ainsi que dans certaines pharmacies. Ces tests permettent de détecter la présence d'anticorps contre le SARS-CoV-2 dans le sang. Si le test est positif, cela signifie que la personne a déjà été infectée par le virus, même si elle n'a pas eu de symptômes. Dans ce cas, une seule dose de vaccin suffit. Selon la Haute autorité de santé (HAS), ces tests sérologiques rapides permettent de libérer "plusieurs millions" de doses supplémentaires.

Une goutte de sang et une réponse en 15 minutes

Au centre de vaccination de Montreuil, en Seine-Saint-Denis, Yamina vient pour sa première injection. Mais elle va d'abord faire ce test sérologique rapide. En février 2021, Yamina est sûre d'avoir été contaminée - courbatures, maux de tête, problèmes de dos... - mais elle n'a rien pour le prouver. Ni test PCR, ni test sérologique. "Comme on n'a pas le papier disant que vous avez eu le Covid, on va vous faire un petit test. On va vous prendre une goutte de sang, et on va voir si vous avez déjà en vous les anticorps", lui explique le Dr Catherine Khripounoff. 

Il s'agit du même type de test que pour dépister le diabète, le VIH ou l'hépatite B. Un doigt est piqué, une goutte de sang prélevée et la réponse tombe 15 minutes plus tard. Celui de Yamina est positif. Elle n'aura donc besoin que d'une seule injection du vaccin, contre deux si on n'a jamais été infecté. 

Des tests qui ne sont pas systématiques

Le centre de vaccination de la mairie de Montreuil réalise très peu de Trod, dix en moyenne pour 400 injections de vaccin quotidiennes. C'est le Dr Pierre-Etienne Manuellan, chef de la santé de la ville, qui décide des conditions de réalisation de ces tests dans le centre. "Il y a un certain nombre de patients qui viennent et qui disent avoir eu le Covid, sans forcément avoir un justificatif, une sérologie ou un test PCR. Dans ces cas là on fait un Trod, en même temps qu'on fait la première dose", explique-t-il.

Les patients seraient un certain nombre à mentir pour éviter la seconde dose, note Jordane Malvès, infirmière. "Cela arrive que les tests soient positifs, mais ils sont souvent négatifs, constate-t-elle. Beaucoup n'ont pas envie de se faire piquer deux fois." Il y a aussi ceux qui ont eu le Covid "mais qui n'ont plus d'anticorps aujourd'hui. Il est donc conseillé qu'ils aient deux doses", rappelle l'infirmière.

À chaque centre de décider à qui et quand les tests Trod sont proposés. Certains les généralisent à tous les patients venus recevoir leur première dose de vaccin. D'autres n'en ont pas assez, comme au Stade de France, et les consacrent aux mineurs. Au total, seul un million de Trod ont été réalisés en France depuis juin.

Dans les centres de vaccination, des personnes veulent faire un test sérologique pour "éviter de se faire piquer deux fois" - Reportage de Paola Guzzo
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.