"Au bout de dix jours, j'ai constaté des nouvelles règles" : des cas de troubles menstruels observés après le vaccin contre le Covid-19

Des femmes témoignent sur les réseaux sociaux de retards de règles, de douleurs plus fortes que d'habitude, ou un flux plus abondant, après avoir reçu le vaccin contre le Covid-19. L'Agence du médicament indique un "signal potentiel" à ce sujet.

Article rédigé par
Jean-Francois Fernandez - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une femme reçoit le vaccin contre le Covid-19 (illustration). (MARTIN BUREAU / AFP)

Le vaccin contre le Covid-19 peut-il provoquer des troubles menstruels ? Sur les réseaux sociaux, des femmes décrivent des retards de leur cycle ou des règles particulièrement douloureuses, après avoir été vaccinées. Dans un point de situation sur la surveillance des vaccins contre le Covid-19, l'Agence nationale de sécurité du médicament considère qu’il s’agit d’un "signal potentiel", qui va être porté au niveau européen. 229 cas ont été recensés avec le vaccin Pfizer, 36 avec le Moderna, selon l'Agence nationale de sécurité du médicament.

Leane Alestra s'est confiée à franceinfo : "Après ma première dose, je n'ai pas eu d'effets secondaires liés à mon cycle de menstruations. Par contre, à ma deuxième dose, au bout de dix jours, j'ai constaté des nouvelles règles, alors que ce n'était pas du tout habituel avec mes cycles, qui sont autour de 30 jours. C'est quelque chose qui n'était jamais arrivé en 12 ans de menstruations."

Un lien difficile à prouver

Elle explique avoir eu un millier de témoignages de femmes, qui, elles aussi, ont constaté ces troubles. Sur Twitter, les récits abondent. "Moi qui n’aie plus de règles depuis des années j’en ai eues", peut-on ainsi lire. "J'ai eu 15 jours de retard suite à ma première dose alors que je suis réglée comme une horloge", raconte une autre internaute.

Pour le docteur Christian Jamin, gynécologue à Paris, les troubles du cycle et les troubles des règles sont très fréquents et très aléatoires : "Rien ne permet de faire le lien entre le vaccin et la survenue de ces troubles. Pour cela, il faudrait faire des études 'cas-témoins', c'est-à-dire apparier des femmes qui ont été vaccinées et d'autres pas et voir si on a une différence. Il faut prendre ça comme une alerte, mais certainement pas s'inquiéter aujourd'hui, au vu des résultats qui ont été rapportés." 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.