Un rapport pointe l'"échec" historique du gouvernement britannique dans sa gestion de la crise sanitaire

Il reproche notamment aux conseillers scientifiques du gouvernement d'avoir tardé à mettre en place des mesures de confinement. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre Boris Johnson et ses conseillers scientifiques Chris Whitty et Patrick Vallance, à Londres, le 14 septembre 2021. (DAN KITWOOD / GETTY IMAGES EUROPE / AFP)

Un rapport accablant. Une étude réalisée par deux commissions parlementaires affirme que le gouvernement de Boris Johnson et ses conseillers scientifiques ont commis de graves erreurs et accumulé d'importants retards dans la gestion du début de la pandémie. 

Rendu public mardi 12 octobre, le rapport assure que l'exécutif britannique a, jusqu'au 23 mars 2020, "seulement [cherché à] modérer la vitesse de l'infection" dans la population plutôt que d'arrêter complètement sa propagation "à cause de l'avis scientifique officiel, et non contre lui". Cette "approche graduelle et progressive", au lieu de mesures plus radicales, est qualifiée dans ce rapport parlementaire de "mauvaise" décision, qui a fait du Royaume-Uni l'un des pays les plus touchés d'Europe par le Sars-CoV-2 avec presque 138 000 morts.

Il est "étonnant" qu'il ait fallu aux conseillers scientifiques du gouvernement tant de temps pour comprendre qu'un confinement complet était nécessaire, affirme le rapport, alors même qu'ils disposaient de preuves accablantes, comme un modèle de l'Imperial College London qui affirmait qu'une épidémie non endiguée pourrait entraîner 500 000 morts, rendant un confinement "inévitable".

"Les décisions relatives au confinement et à la distanciation sociale prises lors des premières semaines de la pandémie – et les conseils qui y ont conduit – constituent l'un des plus importants échecs en matière de santé publique que le Royaume-Uni ait jamais connus."

Un rapport parlementaire britannique

cité par l'AFP

Les parlementaires fustigent aussi la décision de ne pas tester les personnes âgées sortant de l'hôpital avant qu'elles ne reviennent dans leur maison de retraite et affirment que certaines mesures (comme le couvre-feu à 22 heures pour les pubs, l'interdiction des clubs de sport pour enfants en plein air) n'étaient pas fondées scientifiquement.

"La réponse du Royaume-Uni a combiné de grandes erreurs et de grandes réussites", comme le programme de vaccination, ont affirmé dans une déclaration commune Greg Clark et Jeremy Hunt, présidents des deux commissions en charge du rapport. "Il est essentiel d'en tirer les leçons pour être aussi performants que possible pendant le reste de la pandémie et à l'avenir."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.