Tour de France : "Sur les départs, les arrivées et dans les cols, il y a un filtrage", annonce son directeur, Christian Prudhomme

Au sujet des règles sanitaires pour les équipes, le directeur du Tour précise qu' "Il n'y a pas d'automaticité en fonction du nombre. Ce sera vu en fonction des cas qui se présenteront ou pas."

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme à Nice (Alpes-Maritimes), le 19 août 2020. (VALERY HACHE / AFP)

La présentation des équipes du Tour de France 2020 s'est déroulée jeudi 27 août à Nice, devant 1 000 personnes au lieu des 1 750 prévues initialement, le département des Alpes-Maritimes ayant été placé le matin même en zone rouge pour la circulation du coronavirus. Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, a expliqué jeudi soir sur franceinfo que ce Tour ne se passerait pas à "huis clos", malgré des filtrages "aux départs, aux arrivées et dans les cols".

franceinfo : Cette présentation est tout à fait particulière devant 1 000 personnes, 700 de moins que ce qui était prévu initialement, pourquoi ce changement ?

Christian PrudhommeCe changement, il était anticipé et prévu dès lors que le département des Alpes-Maritimes passerait en rouge. On savait très bien que sur les 6 000 places qui sont disposées face à la scène, 1 750 seraient utilisées, sauf si le département passait en rouge. Les services de l'État nous ont demandé dès le mois d'avril de réfléchir sur deux scenari, un "allégé" et un autre encore plus resserré et la possibilité de passer de l'un à l'autre. On est dans le très resserré, ici, à Nice. Le fait pour nous que les Alpes-Maritimes soient passées en rouge n'est pas une surprise, cela avait été anticipé.

On va assister à un grand départ quasiment à huis clos ?

Sur les lieux de départ et d'arrivée samedi matin et dimanche matin, il n'y aura personne. En revanche, sur une étape, et parce que les services de l'État feront en sorte que le public puisse être réparti, il y aura des gens. Évidemment, beaucoup moins que d'habitude. Le premier changement d'importance pour le Tour c'est le décalage. Quand vous passez de juillet à septembre, vous avez des gens qui sont au travail et beaucoup moins d'étrangers.

Sur les routes du Tour d'ordinaire, vous avez 20% d'étrangers.

Christian Prudhomme

à franceinfo

Départs, arrivées et dans les cols, il y a un filtrage. Sur les cols, on monte à pied, à vélo ou par les véhicules de transport en commun et on montre qu'on a un masque. C'est du bon sens et du civisme. Il faut qu'on apprenne à vivre avec, tous. 27 cols ont été répertoriés et en fonction de la taille de la côte, les autorités décideront de faire passer plus ou moins de monde.

Sur le plan sportif, l'expulsion d'une équipe a été évoquée à partir de deux cas dans une équipe, est-ce qu'on a évolué sur ce point ?

Les coureurs et tous les gens qui sont dans la "bulle course" que nous avons mise en place, les équipes et le personnel, ont subi deux tests supplémentaires avant le départ pour que samedi il y ait un peloton sain. Ensuite, l'Union cycliste internationale va sortir un règlement pour les trois grands tours.

La personne qui est déclarée positive est isolée et elle ne peut pas prendre le départ si c'est un coureur et les cas contacts à risque sont également interdits de départs et isolés.

Christian Prudhomme

à franceinfo

Il n'y a pas d'automaticité en fonction du nombre. Ce sera vu en fonction des cas qui se présenteront ou pas. Il y a eu des tests le week-end dernier, il y en a aujourd'hui et demain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.