Coronavirus : une crise sanitaire qui aggrave les inégalités sociales

La crise du Covid-19 a eu comme fâcheuse conséquence de plonger dans la pauvreté ceux qui étaient déjà précaires. Le Secours populaire a offert des repas à 1 300 000 personnes pendant les deux mois de confinement.

Cette vidéo n'est plus disponible

À Toulouse (Haute-Garonne), une vingtaine de jeunes en grande difficulté s’est rendue au centre du Secours populaire français local pour récupérer des produits de grande nécessité. La crise sanitaire du coronavirus leur a fait perdre leur travail. "Habituellement, je me débrouille avec les petits jobs que je fais à gauche et à droite. Avec le Covid-19, c’est devenu compliqué et je me retrouve sans rien", déplore une étudiante de 24 ans.

Les employés précaires et les chômeurs plus concernés

De plus en plus de bénéficiaires de l’aide du Secours populaire se sont aussi manifestés à Lille (Nord). Il s’agit, entre autres, de travailleurs pauvres ou de chômeurs peu qualifiés. "J’avais besoin de cette aide, car j’ai traversé dernièrement une situation difficile et cela me fait du bien que le Secours populaire soit là", indique un jeune homme, qui doit vivre avec moins de huit euros par jour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des volontaires du Secours populaires distribuent de la nourriture à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 6 mai 2020.
Des volontaires du Secours populaires distribuent de la nourriture à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 6 mai 2020. (THOMAS SAMSON / AFP)