Avant la fermeture des Restos pour l'été, les bénéficiaires viennent "faire des provisions", inquiets de ne pas savoir comment "passer le mois d'août"

Chaque mois d'août, un certain nombre de centres de distribution alimentaire des Restos du Cœur ferment leurs portes. Au grand dam des bénéficiaires qui sont plus nombreux depuis l'épidémie de Covid-19.

Article rédigé par
Margaux Queféllec - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les bénéficiaires les plus précaires des Restos du Coeur ne voient pas comment ils vont pouvoir tenir le mois d'août, durant la fermeture annuelle de certains centres de distribution alimentaire. (Photo d'illustration) (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Les Restos du Cœur prennent des vacances. Comme chaque été, même si les trois quart des centres de distribution alimentaires restent ouverts en France, près de 40% des établissements ferment leurs portes en août en Île-de-France, après une année 2021 intense, où le nombre de bénéficiaires a explosé, jusqu'à 45% en plus dans certains centres franciliens.

Dans la salle polyvalente de Neuilly-sur-Marne, en Seine-Saint-Denis, une dizaine de bénévoles s'activent ainsi pour une des dernières distributions avant septembre 2021, devant une longue file d'attente. "Il faut revenir le jeudi 2 septembre. C'est le jour de la rentrée scolaire. Et ce sera le jour de la rentrée aux Restos du cœur", dit ainsi une bénévole aux bénéficiaires.

Faire des réserves de lait et de conserves

Un mois de fermeture redouté par les personnes précaires, comme Mariam. Venue au centre avec ses deux fils, cette mère de famille sans emploi ne peut compter que sur le salaire de son mari. "On a des fins de mois un peu difficiles, avoue-t-elle. On a été prévenus que le centre ferme au mois d'août. Donc je viens faire des provisions."

"Je vais devoir faire des calculs pour passer le mois d'août."

Mariam, bénéficiare des Restos

à franceinfo

Les bénévoles incitent les familles à faire des réserves, de lait et de conserves notamment. Elena remplit son caddie rose pour la dernière fois de l'été. Atteinte d'anémie sévère, elle ne peut pas travailler et est très inquiète pour le mois d'août. Elle sollicite donc l'aide des Restos du cœur, pour elle et son jeune fils, Novak, qui ne bénéficie plus de la cantine gratuite à l'école, pendant les vacances. 

"On n'a pas à manger. On n'a plus d'argent pour acheter de la nourriture et c'est pour cela qu'on vient ici."

Novak, enfant bénéficiaire des Restos

à franceinfo

Une famille sans domicile

La fermeture du centre au mois d'août se fait à contre-coeur. Mais elle est nécessaire pour des bénévoles éreintés par une année marquée par un regain de bénéficiaires. Christelle, enseignante et directrice d'école, s'est engagée auprès des Restos du cœur en novembre 2020. Elle constate qu'en été, "c'est plus prenant parce que les gens qui viennent sont vraiment, vraiment dans de grandes difficultés. Par exemple, là, on a une famille, qui n'a pas d'hébergement." 

Christelle avoue avoir besoin de se reposer pendant ce mois d'août, mais s'inquiète pour ces bénéficiaires sans ressources. Ces familles espèrent trouver du soutien dans d'autres épiceries solidaires des alentours. 

Les bénéficiaires viennent "faire des provisions" avant la fermeture des Restos pour le mois d'août - Reportage de Margaux Queffélec
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Solidarités face au coronavirus

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.