Coronavirus : pubs, hôtels, salons de coiffure, cinémas et musées rouvrent leurs portes samedi en Angleterre

Cette nouvelle étape majeure de la sortie du confinement fait craindre des excès et de nouvelles de contaminations, alors que le pays a été durement frappé par la pandémie de coronavirus.

Le bar The Falcon, à Rotherwick, à l\'ouest de Londres (Royaume-Uni), se prépare à la réouverture, le 26 juin 2020. 
Le bar The Falcon, à Rotherwick, à l'ouest de Londres (Royaume-Uni), se prépare à la réouverture, le 26 juin 2020.  (ADRIAN DENNIS / AFP)

Paires de ciseaux des coiffeurs, bed and breakfast et surtout tireuses à bière des pubs reprennent du service samedi 4 juillet en Angleterre. Il s'agit d'un moment important dans la stratégie de déconfinement britannique, dans un pays particulièrement secoué par l'épidémie de coronavirus.

Avec la réouverture des pubs, hôtels, salons de coiffure, cinémas et musées, les Anglais pourront retrouver des libertés dont ils ont été privés depuis plus de trois mois.

Le plus lourd bilan d'Europe

Entré tardivement dans confinement, le Royaume-Uni est encore plus à la traîne par rapport à ses voisins européens pour en sortir. Loin d'être vaincu, le virus qui a tué 44 000 personnes dans le pays - le plus lourd bilan en Europe - a repris de la vigueur à Leicester, conduisant les autorités à reconfiner une zone de 600 000 habitants.

Certains jugent trop rapide le redémarrage voulu par Londres. L'Ecosse, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord ont adopté leur propre calendrier distinct de déconfinement.

Service à table plutôt qu'au bar, signalétique dédiée, maintien de la distanciation physique, la convivialité des pubs ne sera plus la même dans cette "nouvelle normalité". La fermeture des pubs, inédite depuis la peste de 1665, a entraîné une baisse sans précédent de la consommation de bière.

Leur réouverture pourrait attirer ce week-end 6,5 millions de visiteurs, selon le cercle de réflexion CEBR. Mais d'ici à la fin de l'année, la British Beer and Pub Association craint la fermeture de 40% des pubs, soit 18 000 établissements incapables de se relever.

"Rouvrir de la meilleure manière possible"

Dans un communiqué commun, représentants des pubs, hôtels et de la police ont appelé les clients à se comporter de manière "responsable" et pour aider les professionnels "à rouvrir de la meilleure manière possible".

"Nous ne devons pas les laisser tomber", a déclaré le Premier ministre Boris Johnson vendredi soir, appelant la population à la retenue, mais avertissant que des résurgences étaient à prévoir localement.