Royaume-Uni : Boris Johnson admis en soins intensifs

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, est le premier chef de gouvernement à se retrouver gravement touché par le coronavirus Covid-19. Il est en soins intensifs depuis lundi 6 avril au soir. Il y a quelques jours encore, il narguait la maladie.

France 2

C’est aux côtés d’autres malades du coronavirus Covid-19, entouré par de nombreux médecins, que Boris Johnson est actuellement pris en charge, mardi 7 avril, dans le service des soins intensifs dans l’hôpital public St Thomas, au cœur de Londres (Royaume-Uni). Il y a été transféré lundi soir, alors que son état de santé s’était dégradé dans l’après-midi, 24 heures après avoir été placé sous oxygène, dix jours après avoir contracté le coronavirus. C’est Dominic Raab, le ministre des Affaires étrangères désormais chargé de diriger le pays, qui en a informé la population. Selon les autorités britanniques, Boris Johnson est pour l’instant conscient, ni intubé ni placé sous respirateur artificiel, même s’il n’est pas exclu, au vu de la gravité de ses symptômes, qu’il ait besoin d’une telle prise en charge rapidement, estiment certains experts britanniques.

Le taux de survie en réanimation au Royaume-Uni est de 50%

Depuis le début de l’épidémie, Boris Johnson est critiqué pour avoir prôné l’immunité de groupe, retardant le confinement, et refusant de ne plus serrer des mains pour montrer l’exemple. Âgé de 55 ans, Boris Johnson a reçu le soutien de l’ensemble de la classe politique britannique et de tout un pays, aujourd’hui touché au sommet par le coronavirus. “En Angleterre, quand vous êtes admis en réanimation, que vous vous appeliez Boris Johnson ou pas, c’est que votre situation est très grave. (...) Parmi les admis en réanimation au Royaume-Uni, le taux de survie est de 50%”, indique le journaliste Arnaud Comte, en duplex de Londres. “Signe de la gravité de la situation, la reine d’Angleterre, Élisabeth II, est tenue informée heure par heure de la situation”, conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, donne une conférence de presse, le 16 mars 2020 à Londres.
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, donne une conférence de presse, le 16 mars 2020 à Londres. (RICHARD POHLE / AFP)