Cet article date de plus d'un an.

Renault : le maire de Maubeuge craint "des conséquences catastrophiques" alors que l'usine pourrait être victime du plan de restructuration

Arnaud Decagny craint "des conséquences catastrophiques" pour son arrondissement "qui ne s’en relèvera jamais".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les élus locaux, autour du maire de Maubeuge Arnaud Decagny, lors d'une manifestation devant l'usine Renault, le 26 mai 2020. (THOMAS LO PRESTI / AFP)

Le maire UDI de Maubeuge, Arnaud Decagny ne se dit "pas du tout" rassuré sur franceinfo, après avoir entendu les exigences d’Emmanuel Macron mardi 26 mai. Le président de la République a déclaré qu’il conditionnerait le prêt de 5 milliards d’euros au groupe Renault à "des garanties pour les salariés" des sites de Maubeuge et Douai, dans le Nord.

Ces deux villes ne sont pas "la même chose pour les salariés", explique l’élu, "nous savons très bien que tout le monde ne suivra pas". Ces "garanties", "ça veut dire qu’un salarié qui habite à Maubeuge devra peut-être faire demain 70 kilomètres pour aller travailler à Douai. Il sera assuré de son emploi mais sur un autre site de production", regrette Arnaud Decagny.

"C'est un site rentable"

Surtout que Maubeuge Construction Automobile est "l’entreprise la plus performante du groupe Renault au niveau européen", assure le maire. "Le groupe vient d’investir 450 millions d’euros pour la production du nouveau Kangoo. Il y a des intérimaires qui ont été formés, il y a 1 600 salariés. Et c’est un site rentable. Et aujourd’hui, on nous dit que l’assemblage partirait sur un autre site de production, à Douai, à 70 kilomètres, et nous garderions l’emboutissage et la logistique. Maubeuge ne garderait que 400 personnes."

Si demain, c’est l‘arrêt de MCA, Maubeuge Construction Automobile, ça veut dire que c’est l’arrêt de la filière automobile sur notre arrondissement.Arnaud Decagny

Arnaud Decagny

à franceinfo

Le maire craint "des conséquences catastrophiques" pour son arrondissement "qui ne s’en relèvera jamais". Maubeuge compte 30 000 habitants, l’arrondissement 220 000 "et vous avez aujourd’hui une entreprise qui génère près de 2 500 emplois salariés et vous avez des sous-traitants qui viennent parfois d’investir plusieurs dizaines de milliers d’euros ces derniers mois".

"Avec les emplois indirects, c’est entre 10 et 15 000 emplois qui seront perdus, sur un territoire un des plus pauvres de notre pays", déplore le maire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.