Cet article date de plus de deux ans.

"Plus de bisous, plus de poignées de main"... Des résidents d'une maison de retraite dans l'Oise décidés à se prémunir du Covid-19

Alors que le principal foyer de coronavirus en France se trouve dans l'Oise, avec 18 cas recensés, les résidents d'une maison de retraite passent en revue les consignes de base pour éviter d'êre contaminés, en attendant éventuellement d'autres mesures de prévention.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les retraités de la résidence pour seniors Charles Somasco de Creil, dans l'OIse, sont sensibilisés aux bons gestes à adopter face au coronavirus Covid-19.   (ADRIEN BOSSARD / RADIO FRANCE)

Dix-neuf nouveaux cas d'infection au coronavirus Covid-19 ont été recensés en France, a annoncé vendredi 28 février le ministre de la Santé Olivier Véran. Ce qui porte à 57 le nombre de cas dans le pays depuis fin janvier. "Une nouvelle étape de l'épidémie est franchie", a dit le ministre. Et désormais, il recommande à tous les Français d'éviter de se faire la bise ou la poignée de main. Principal foyer : l'Oise. Le département concentre à lui seul près d'un tiers des cas. Dix-huit personnes sont concernées dans le secteur de Creil. Sur place, franceinfo est allé voir comment les seniors se prémunissent de toute contamination. Eux qui sont considérés comme une population fragilisée, à risques.

Entrée de la résidence pour seniors Charles Somasco de Creil, dans l'Oise.  (ADRIEN BOSSARD / RADIO FRANCE)

Dans le grand hall du rez-de-chaussée de la résidence pour seniors Charles Somasco de Creil, Lucienne, tranquillement attablée et lunettes sur les yeux, prend connaissance d'un document de la mairie. Remis à la cinquantaine d'habitants de la résidence, on y trouve tous les bons gestes à adopter face au coronavirus Covid-19. "Pour limiter le risque de transmission, lavez-vous les mains plusieurs fois par jour avec du savon, ou utilisez une solution hydroalcoolique", énumère la retraitée. D'autres conseils suivent, comme éternuer ou tousser dans son coude, n'utiliser que des mouchoirs à usage unique... En gros, le même style de note que pour la grippe saisonnière.

Plus de bisous, plus de poignées de main... On va appliquer ce qu'on nous a dit.

Lucienne, retraitée

à franceinfo

Pour le moment, pas de restrictions concernant les déplacements, ni même d'interdictions de visite, malgré les annonces des premières infections à l'hôpital de Creil. Ghislaine s'y est d'ailleurs rendue dans la semaine pour accompagner sa fille à un rendez-vous. Mais la septuagénaire reste très sereine sur la situation. "Le coronavirus c'est pas quelque chose qui me fait peur", affirme-t-elle. Jocelyne, elle, est loin d'être aussi rassurée. Elle ne sort que très rarement désormais et seulement en cas de nécessité absolue. "Ne sors pas trop, va faire tes courses et après tu ne bouges plus", lui ont d'ailleurs conseillé ses filles, qui travaillent en milieu hospitalier, raconte-t-elle. 

Je suis diabétique, alors il faut quand même faire attention.

Jocelyne, retraitée

à franceinfo

Pour faciliter la vie des résidents face à la crainte de certains de quitter leurs chambres, le centre communal d'action sociale qui gère la résidence Charles Somasco va mettre en place un nouveau service dès lundi. "Toutes les semaines nous emmenons les résidents qui le souhaitent dans une grande surface. Là on va voir les choses différemment et proposer plutôt une formule drive et on ira nous-mêmes chercher leurs achats pour éviter de mettre les personnes dans une situation à risques, à savoir d'être dans une grande surface et au contact d'autres personnes", explique Delphine Capelli, directrice adjointe du CCAS. 

Le centre communal d'action sociale est par ailleurs en relation constante avec l'Agence régionale de santé pour savoir s'il faut ou non renforcer les mesures, précise-t-elle. Les résidents, eux, peuvent également à tout moment de la journée et de la nuit appeler le numéro d'astreinte en cas de besoin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.