Oxygène médical : les salariés de Luxfer se battent toujours pour sauver leur usine de Gerzat

Dans le Puy-de-Dôme, des salariés se battent pour faire rouvrir leur usine qui a fermé il y a un an. La crise sanitaire vient donner un second souffle à leur combat. 

FRANCE2

Elle était la dernière usine en Europe à fabriquer des bouteilles d'oxygène médical. En pleine crise sanitaire, les syndicats du groupe Luxfer, près de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), espèrent voir leur usine rouvrir. "On se dit : 'C'est pas possible, on aurait pu bosser et participer à l'effort national et européen'", s'insurge Axel Peronczyk, délégué syndical CGT-Luxfer. Depuis quatre-vingts ans, l'entreprise produisait des bouteilles en aluminium pour les pompiers et les hôpitaux.

136 salariés licenciés

Le carnet de commandes était plein, mais en 2018, le groupe annonce la fermeture de l'usine française, jugée pas assez compétitive. Luxfer préfère se recentrer sur ses activités aux États-Unis et au Royaume-Uni. Les salariés se sont mobilisés pendant plusieurs mois. En mai 2019, le groupe ferme finalement son site auvergnat et 136 salariés sont licenciés. Aujourd'hui encore, beaucoup sont dans l'incompréhension. La seule solution pour les salariés est la réquisition de leur usine par l'État.

Le JT
Les autres sujets du JT
Oxygène médical : les salariés de Luxfer se battent toujours pour sauver leur usine de Gerzat
Oxygène médical : les salariés de Luxfer se battent toujours pour sauver leur usine de Gerzat (FRANCE 2)