#OnVousRépond : le médecin Gilbert Deray vous éclaire sur l’épidémie

Le médecin Gilbert Deray, chef du service néphrologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, répond à vos questions sur l’épidémie de coronavirus et les mesures sanitaires.

FRANCE 2

"Quels risques court-on lorsqu’on est croisé par des joggers ou des cyclistes sans masque ?", demande Philippe. Pour le médecin Gilbert Deray, il existe un risque. "Quand on court, du fait même de l’effort, on va exhaler et même plus loin les virus. (…) La seule solution c’est qu’à la fois ceux qui courent et ceux qui marchent se tiennent à distance", recommande le chef du service néphrologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris.

Pourquoi le nombre de décès n’augmente pas comme lors de la première vague ?

Alors que le nombre de contaminations augmente chaque jour, beaucoup de Français se demandent pourquoi le nombre de décès était si important pendant la première vague par rapport à aujourd’hui. Cela s’explique par le nombre de tests en forte augmentation : "il faut estimer qu’il y avait au moins dix fois plus de cas que maintenant", précise Gilbert Deray. Par ailleurs, le médecin ajoute qu’il est possible que le port du masque permette d’envoyer moins de charge virale et donc provoque des cas de Covid-19 moins graves.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un joggeur, visage masqué dans le centre de Paris le 8 avril 2020.
Un joggeur, visage masqué dans le centre de Paris le 8 avril 2020. (ALAIN JOCARD / AFP)