Moselle : les travailleurs frontaliers français craignent une fermeture de la frontière avec l'Allemagne

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Moselle : les travailleurs frontaliers français craignent une fermeture de la frontière avec l'Allemagne
France 2
Article rédigé par
A. Etienne, R. Massini, B. Tanguy - France 2
France Télévisions

L'épidémie de Covid-19 ne faiblit pas en Moselle et le département est sous haute surveillance. L'Allemagne scrute avec la plus grande attention l'évolution de l'épidémie de l'autre côté de sa frontière, ce qui inquiète de nombreux travailleurs frontaliers.

Luc Kretz, habitant de Blies-Ebersing (Moselle) et travailleur frontalier, est boulanger. Chaque jour, il traverse la frontière pour rejoindre son entreprise située en Allemagne. "On est des milliers de Français qui vont travailler, qui passent tous les jours la frontière, la soi-disant frontière qu'il n'y a plus aujourd'hui", confie-t-il. Dans la boulangerie où il travaille, la moitié de ses collègues sont français.

La situation épidémique de la Moselle inquiète l'Allemagne

Ici, l'épidémie de Covid-19 n'a pas dégradé les relations entre Français et Allemands. Malgré tout, tous ont entendu les rumeurs de fermeture de la frontière. Ils peinent à y croire. Le plus embêté serait le patron, David Mischo, pour qui les Français sont une main d'œuvre indispensable. Pourtant, la situation épidémique de la Moselle inquiète l'Allemagne, avec un taux d'incidence de 315 cas pour 100 000 habitants contre 61 pour le Land voisin de la Sarre.

En fermant la frontière, l'Allemagne se priverait cependant de 16 000 travailleurs frontaliers, en grande majorité des ouvriers de l'industrie automobile. Le pays pourrait également imposer des tests PCR pour tous les frontaliers. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.