Maternité : donner la vie pendant la pandémie, un acte de résistance ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Maternité : donner la vie pendant la pandémie, un acte de résistance ?
Article rédigé par
K.Chouchana, C-M.Denis, N.Berthier, F.Fontaine - France 3
France Télévisions

Malgré la pandémie de Covid-19, des bébés viennent au monde tous les jours. Les équipes de France Télévisions ont assisté le 18 mars 2021 à la naissance du petit Axel, à la clinique du Mousseau dans l'Essonne. 

Estelle s'apprête à accoucher en pleine pandémie. Elle tient toutefois à rester sereine et se dit "pas stressée, tellement bien entourée". L'accouchement se fera par césarienne, et elle ne pourra retirer son masque qu'une fois au bloc opératoire, juste avant la naissance. Après la naissance, le nouveau-né, Axel, quitte ensuite le bloc pour la salle de soins, où il doit être examiné par la sage-femme. Une naissance qui résonne comme un acte de résistance, en pleine pandémie. "Je ne vois pas comment on peut arrêter de vivre, commente le Dr. Sylvia Jaudel, gynécologue-obstétricien. Avoir un bébé c'est vivre, c'est transmettre, c'est donner." 

Une période particulière 

À cause de la crise sanitaire, les visites à la maternité sont interdites. Les parents et leurs bébés vont donc devoir rester isolés. "On sera les seuls à l'avoir pendant tout son séjour à la maternité, mais c'est quelque chose qui est tellement agréable", commente l'heureux papa. Quelques jours plus tard, la petite famille retrouve son domicile. Le petit Axel et ses parents prennent le rythme. "C'est sûr que ça, on s'en souviendra, confie Estelle. (…) Les premiers jours il nous a vu avec les masques sur le visage, on s'était dit : 'est-ce qu'à la maison, il va nous reconnaitre ?'". Un jour, le petit Axel connaîtra l'histoire de sa naissance incroyable, en pleine pandémie. En attendant, l'heure est à la sieste et aux jolis rêves. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.