Covid-19 : le masque deviendra obligatoire dès 6 ans dans de nombreux lieux publics à partir de lundi

Cela concerne notamment les transports publics, les établissements accueillant du public, les enceintes sportives, les lieux de culte et la voie publique là où c'est exigé. Le port du masque était jusque-là obligatoire à partir de 11 ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des enfants, le 12 mai 2021, à Versailles (Yvelines). (KARINE PERON LE OUAY / HANS LUCAS / AFP)

Les règles se durcissent. Les enfants dès 6 ans seront concernés par le port du masque dans un certain nombre de lieux publics, à partir de lundi 3 janvier, selon un décret du vendredi 31 décembre publié samedi au Journal officiel. Le port du masque concernait jusqu'à présent les enfants à partir de 11 ans, sauf à l'école où les enfants scolarisés en primaire étaient aussi concernés.

Cette mesure va concerner dès lundi pour la rentrée plusieurs millions d’enfants, du CP au CM2, dans les départements où le préfet a pris un tel arrêté. Cela concerne, pour l’instant, une cinquantaine de départements en France. C’est le cas de l’Ile-de-France en quasi-totalité, à Paris notamment, en Loire-Atlantique ou encore dans le Nord.

Cette nouvelle règle s'applique notamment dans les transports publics, les établissements accueillant du public, les enceintes sportives, les lieux de culte et l'extérieur lorsque le port du masque y est exigé par le préfet, selon le décret.

Une mesure qui n'avait pas été annoncée

Cette nouvelle mesure de restriction a été prise en conseil de défense sanitaire lundi, assure Matignon à franceinfo. Elle n’a pourtant fait l’objet d’aucune annonce en conférence de presse après ce conseil de défense sanitaire. Les services du Premier ministre se défendent de toute "erreur de communication". Ils affirment à franceinfo qu’il s’agit d’une mesure "cohérente" avec le niveau de circulation du virus chez les 6-11 ans et le fait que les enfants portent déjà le masque dès le CP. Ce n'est pas un "changement de règle majeur", ce qui explique "le silence" du Premier ministre sur cette mesure, explique l'entourage de ce dernier. 

Comme annoncé par Jean Castex fin décembre, le texté publié samedi au Journal officiel prévoit également l'interdiction jusqu'au 23 janvier inclus de la vente et de la consommation de nourriture durant les trajets en train au sein du territoire métropolitain, l'instauration d'une jauge à 2 000 personnes dans les établissements sportifs couverts et 5 000 dans les établissements de plein air, l'interdiction des concerts debout ou encore des dispositions pour la quarantaine des voyageurs. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Masques sanitaires

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.