Marseille : les pompiers traquent le coronavirus

Dans la perspective du 11 mai, comment allons-nous pouvoir éviter de trop nombreuses nouvelles contaminations ? À Marseille (Bouches-du-Rhône), des équipes très spéciales traquent le virus partout.

France 2

C’est une cellule spéciale du bataillon des marins-pompiers de Marseille (Bouches-du-Rhône). Ils sont spécialisés dans les risques nucléaires : radiologiques, biologiques et chimiques. Leur nouvelle mission est de traquer les éventuelles traces de coronavirus dans une école avant sa réouverture. Deux experts des marins-pompiers entrent dans une des salles de classe pour commencer leurs prélèvements sur les porte-manteaux, les chaises, les tables.

Techniques utilisées pour les relevés d’ADN

Depuis le vendredi 13 mars, le personnel de nettoyage a désinfecté toutes les pièces de l’école. Mais le virus est-il encore présent sur certaines surfaces ? C’est ce que les marins-pompiers vérifient. Le prélèvement sur certains endroits clé est similaire aux techniques utilisées pour les relevés d’ADN. Une dizaine de tests vont être effectués dans l’école pour avoir un échantillon représentatif de la situation. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Urgentistes, secouristes... Face à la propagation de l\'épidémie, tous ceux dont la mission est de porter secours sont sur le pont. Les marins-pompiers de Marseille sont également concernés. 
Urgentistes, secouristes... Face à la propagation de l'épidémie, tous ceux dont la mission est de porter secours sont sur le pont. Les marins-pompiers de Marseille sont également concernés.  (France 2)