VIDEO. Port du masque obligatoire, interdiction de toucher la grotte... Comment le pèlerinage de Lourdes s'est lui aussi adapté au coronavirus

Habituellement, près de 25 000 catholiques se pressent à Lourdes (Hautes-Pyrénées) pour l'Assomption. Samedi 15 août, la ferveur est intacte mais la foule est beaucoup moins dense.

FRANCE 2

Pour les pèlerins de Lourdes (Hautes-Pyrénées), c'est du jamais vu un 15 août. Le parvis du sanctuaire est presque vide. "On est habitués à avoir beaucoup de monde, on vient depuis des dizaines d'années, et là on voit un désert, ça interpelle", explique un pèlerin. Les malades, trop fragiles, sont les grands absents. Les autres se plient aux règles sanitaires strictes.

Huit millions d'euros de pertes pour le sanctuaire

Le protocole sanitaire est strict : port du masque obligatoire même dans la grotte, il est impossible de toucher les parois comme c'était le cas avant. La messe de l'Assomption a quand même réuni près de 5 000 personnes, mais le manque à gagner est énorme : huit millions de pertes pour le sanctuaire. Car, sur 600 pèlerinages organisés chaque année, il n'en reste plus que trois. La moitié des hôtels de la ville n'a pas rouvert. La clientèle étrangère est absente.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des pèlerins se recueillent devant la basilique Notre-Dame-du-Rosaire, à Lourdes (Pyrénées-Orientales), samedi 16 mai 2020, jour de la réouverture partielle du plus grand centre de pèlerinage catholique de France. 
Des pèlerins se recueillent devant la basilique Notre-Dame-du-Rosaire, à Lourdes (Pyrénées-Orientales), samedi 16 mai 2020, jour de la réouverture partielle du plus grand centre de pèlerinage catholique de France.  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)