Cet article date de plus d'un an.

"Les gens vont vouloir rester chez eux" : les concerts victimes du coronavirus

Depuis l'annonce, dimanche soir, de l'interdiction des rassemblements de plus de 1 000 personnes, le monde du spectacle nage en plein doute. Les annulations de concerts se multiplient, sans que l'on sache quelle sera la durée de la mesure mise en place. Et pour un secteur par nature très précaire, le coup est dur.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les concerts sont évidemment très concernés par l'interdiction des rassemblements de plus de 1.000 personnes. (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)

"Personne ne sait vraiment comment faire face à ça..." Guillaume Benfeghoul résume parfaitement l'ambiance dans le secteur. De l'incertitude, beaucoup d'incertitude pour lui qui travaille chez Allo Floride, producteur notamment du concert de Bon Entendeur au Zénith de Paris, prévu le 27 mars mais désormais reporté.

Il ne faudrait pas réagir trop à chaud tout le temps mais on peut se questionner sur le "deux poids, deux mesures"

Guillaume Benfeghoul, Allo Floride

D'ores et déjà, chez certains il faut s'adapter pour maintenir l'emploi : chez les producteurs eux-mêmes, chez les techniciens, dans les salles... Dominique Revert co-dirige la renommée Alias Production : "Le gouvernement a dit que ça courait jusqu'au 15 avril mais on n'y croit pas une seconde. En tout cas c'est très compliqué pour nous, une PME, ça l'est encore plus pour les TPE" du secteur. "C'est chaud", conclut-il.

Il y a aussi ce regret, verbalisé par Kolia Rustin : "On ne sait rien, c'est horrible !" Agent artistique chez W Spectacle, il soulève un autre problème, car même si les concerts sont maintenus, "on a Ayo qui tourne du 20 mars au 3 avril, toute la tournée est complète mais on sait très bien que sur toutes les dates, environ 20 % des gens ne viendront pas alors qu'ils ont acheté des billets".

Les gens vont vouloir rester chez eux

Kolia Rustin, W Spectacle

Et globalement, on estime que les ventes de billets ont déjà baissé de moitié sur un an. La perte est "supérieure à celle des attentats de 2015", estimait la semaine dernière le Prodiss, le syndicat des producteurs.

Les producteurs de concerts dans l'expectative totale face au coronavirus
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.