Covid-19 : le Royaume-Uni va augmenter l'impôt sur les sociétés pour financer les aides liées à la crise

L'augmentation à 25% d'ici 2023 ne concernera pas les petites entreprises, qui continueront à être taxées à 19%.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Chancelier de l'Echiquier Rishi Sunak, le 3 mars 2021 à Londres. (WIKTOR SZYMANOWICZ / NURPHOTO / AFp)

Hausse de l'imposition en vue pour les entreprises britanniques. Le Royaume-Uni va augmenter l'impôt sur les sociétés à 25% d'ici 2023 afin de financer une partie de l'énorme déficit public causé par les mesures d'aides à l'économie en temps de Covid-19a expliqué le chancelier de l'Echiquier, Rishi Sunak, mercredi 3 mars. L'augmentation de l'impôt sur les sociétés ne concernera pas les petites entreprises, qui continueront à être taxées à 19%.

Le ministre des Finances a aussi annoncé une prolongation jusqu'à fin septembre du système de chômage partiel, grâce auquel le gouvernement prend en charge jusqu'à 80% des salaires à hauteur de 2 500 livres par mois. Un système équivalent est prévu pour les travailleurs indépendants. Les employeurs seront appelés à contribution à partir de juillet quand le gouvernement réduira sa subvention à 70% des salaires, puis 60% dès août.

Une croissance de 4% en 2021

Rishi Sunak a déclaré à la Chambre des communes que le gouvernement britannique a "fait et fera tout ce qui est nécessaire" pour aider les Britanniques et les entreprises à traverser cette crise. Le Royaume-Uni, pays européen au pire bilan sanitaire (avec quelque 123 000 décès attribués au virus), est aussi le pays développé ayant subi le plus important choc économique avec un PIB qui a plongé de 9,9% l'an dernier, la pire dégringolade en 300 ans.

Des aides directes de plusieurs milliers de livres sont aussi en préparation pour les secteurs les plus durement touchés par la pandémie, comme la restauration, les commerces ou les pubs, qui vont aussi bénéficier d'un gel des taxes sur l'alcool. Rishi Sunak, un conservateur pro-Brexit et soucieux d'orthodoxie budgétaire, a également insisté : "Une fois que nous serons sur la voie de la reprise, nous devrons commencer à redresser les finances publiques".

Cette année, l'économie du Royaume-Uni devrait connaître une croissance de 4% d'après les prévisions de l'organisme public OBR, qui tablait encore sur une hausse de 5,5% en novembre, soit avant le nouveau confinement. Mais l'économie devrait retrouver son niveau d'avant la pandémie mi-2022, contre fin 2022 prévu jusque-là, grâce à l'accélération de la croissance à 7,3% l'an prochain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.