La pandémie ne finira qu'une fois 70% de la population vaccinée, prévient l'OMS

Dans les 53 territoires que compte la région Europe selon les critères de l'OMS, seulement 26% de la population a reçu une première dose de vaccin. Un déploiement "trop lent", selon l'agence onusienne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Hans Kluge, directeur Europe de l'Organisation mondiale de la santé, parle aux médias à Rome (Italie), le 26 février 2020. (ALBERTO PIZZOLI / AFP)

"Ne croyez pas que la pandémie est finie." L'épidémie ne sera terminée qu'après la vaccination d'au moins 70% de la population mondiale, a prévenu vendredi 28 mai Hans Kluge, directeur Europe de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Il a déploré lors d'un entretien avec l'AFP un "déploiement de la vaccination (...) encore trop lent", y compris en Europe. Dans les 53 territoires que compte la région Europe selon les critères de l'OMS, seulement 26% de la population a reçu une première dose de vaccin. Et à travers le continent, la contagiosité de plus en plus accrue des nouveaux variants est source d'inquiétude :  "Nous savons par exemple que le [variant identifié d'abord en Inde] B.1617 est plus contagieux que le B.117 [identifié d'abord au Royaume-Uni], qui était déjà plus contagieux que la souche précédente", dit le médecin belge.

Il invite également à la prudence. Hans Kluge s'inquiète notamment "que les gens baissent la garde et deviennent déraisonnables, et pensent que parce qu'ils ont reçu la première ou même la deuxième dose de vaccin, la pandémie est terminée". "Il faut enfin donner le carton rouge au Covid-19, ne lui accordons pas de temps additionnel, soyons prudents", a-t-il insisté, rappelant l'importance des gestes barrières et du port du masque.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.