Cet article date de plus de deux ans.

Inde : des touristes accusés d'avoir violé le confinement doivent recopier 500 fois des excuses

La police affirme avoir arrêté ces dix voyageurs dans les rues d'une ville du nord du pays.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers indiens veillent à l'application du confinement dans une rue déserte à Amritsar, dans l'Etat du Punjab, le 11 avril 2020. (NARINDER NANU / AFP)

"Je n'ai pas suivi les règles du confinement, je suis désolé" : dix touristes ont dû recopier 500 fois ces excuses après avoir été arrêtés dans les rues d'une ville du nord de l'Inde en plein confinement, ont annoncé les autorités locales dimanche 12 avril. Les voyageurs – venus d'Israël, du Mexique, d'Australie et d'Autriche – se promenaient dans les rues de Rishikesh, une ville au pied de l'Himalaya.

Depuis fin mars, les Indiens n'ont le droit de quitter leur domicile que pour des sorties indispensables comme les achats de provisions ou de médicaments. Le Premier ministre indien Narendra Modi devrait prolonger de deux semaines la durée du confinement, initialement fixée à trois semaines. Dimanche, le bilan officiel faisait état de 273 morts du coronavirus et 8 300 cas confirmés de contamination dans ce pays d'un 1,3 milliard d'habitants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.