Hôpital : moins d'opérations ont été déprogrammées lors du second confinement, selon la Fédération hospitalière de France

Pour le président de la FHF, cette amélioration "illustre l'adaptation des hospitaliers aux contraintes de l'épidémie".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Frédéric Valletoux, le président de la Fédération hospitalière de France, arrive à l'Elysée (Paris), le 18 septembre 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)

La baisse de l'activité de chirurgie n'a été "que de 15%" lors du deuxième confinement, a affirmé mardi 19 janvier le président de la Fédération hospitalière de France (FHF), Frédéric Valletoux. Lors du premier confinement, la baisse avait été de 70%, soit deux millions d'actes déprogrammés. Pour le président, cette baisse "illustre l'adaptation des hospitaliers aux contraintes de l'épidémie". Ces données, issues des remontées de 85% des hôpitaux publics, doivent être précisées dans les prochaines semaines.

La FHF réclame de la "transparence" sur les vaccins

"L'hôpital public est le premier bouclier sanitaire des Français, quatre patients hospitalisés" à cause du Covid-19 "sur cinq y ont été pris en charge", a argué le président de la FHF. "L'immense majorité des vaccins a été administrée grâce à l'hôpital public" qui "continue à être la colonne vertébrale de la vaccination", a-t-il ajouté, avant de réclamer de la "transparence" quant aux vaccins "commandés", "reçus" et "distribués".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.