Guadeloupe : le CHU est sous tension

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Guadeloupe : tension au CHU
France 3
Article rédigé par
T. Guéry, P-L. Monnier, L. Broulhet, A. Husser,. J-M. Mavounzy, F. Peyron, S. Marchais, C. Apiou - France 3
France Télévisions

À Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), crise sanitaire du Covid-19 oblige, le CHU a dû réorganiser son espace pour préparer la seconde vague de l’épidémie.

Au CHU de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, l’arrivée de nouveaux patients qui souffrent de douleurs respiratoires est malheureusement devenue une scène récurrente. Dans la semaine du lundi 5 octobre, la pandémie de coronavirus a entrainé 82 nouvelles hospitalisations. "Nous souffrons du manque d’effectifs, il a fallu réajuster le nombre du personnel. Pour l’instant, les choses se déroulent convenablement, mais il y a des jours où nous ne sommes pas assez ", indique Guiylène Serin, infirmière.

37 soignants militaires venus en renfort


Un manque d’effectif qui n’est pas comblé par l’arrivée, le 26 septembre 2020, de personnel militaire hospitalier en Guadeloupe. Venus de métropole, ils sont 37 à prêter main-forte. Des médecins, infirmiers ou encore aide-soignants, qui ont dû s’adapter en un temps record. "Il y a beaucoup de choses à régler. Nous travaillons dans des locaux que nous ne connaissons pas, quand il faut passer un coup de fil extérieur, nous n’avons pas nos correspondants habituels…", déplore le médecin en chef Jean, responsable du détachement militaire.


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.