Cet article date de plus de deux ans.

Grands départs en vacances : "Les tests pour le Covid-19 sont rassurants", explique un voyagiste

Jean-François Rial, PDG du groupe Voyageurs du monde, explique que les tests PCR ou antigéniques, imposés pour de nombreuses destinations, ne constituent plus une contrainte pour les clients.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
De spassagers à l'aéroport de Roissy-Charles De Gaulle, le 12 novembre 2020. Photo d'illustration. (MARTIN BUREAU / AFP)

À l'heure des grands départs en vacances, Jean-François Rial, PDG du groupe Voyageurs du monde, relève "l'intérêt" de ses clients pour les destinations accessibles malgré les restrictions liées à la pandémie de Covid-19. Le voyagiste souligne que les tests PCR ou antigéniques, exigibles pour accéder à de nombreuses destinations, ne constituent plus une contrainte pour les clients : "Ces tests sont rassurants. Les destinations qui exigent des tests avant de partir ne s'en sortent pas moins bien que les autres."

franceinfo : Quelle est la situation pour vous en ce week-end de grands départs en vacances ?

Jean-François Rial : Cela tourne au ralenti, car toutes les destinations ne sont pas ouvertes, le flux est plus faible que d'habitude. Mais près de 60 destinations sur 150 sont accessibles, et quand un test PCR est nécessaire, cela fonctionne très bien. Vers Dubaï, vers les Caraïbes, certains pays d'Amérique Latine, vers l'Égypte qui cartonne. L'Asie et l'Amérique du Nord restent fermées, cela ralentit le flux global. Néanmoins, je suis assez étonné du niveau d'intérêt de nos clients pour partir à Noël ou le jour de l'An, visible depuis l'intervention d'Emmanuel Macron fin novembre.

Financièrement, les voyagistes parviennent-ils à s'y retrouver ?

Économiquement, non. Avec 30% du chiffre d'affaires, ce n'est pas rentable. Néanmoins, on est en progrès, on était à 5% du chiffre d'affaires auparavant. Les États-Unis pourraient prochainement acter la réouverture des frontières à tous les États européens. Cela va remonter et continuer à monter en puissance. Quand la vaccination va s'accélerer, j'espère bien qu'à la fin de cet hiver on s'en sortira. La situation s'est tout de même améliorée depuis trois mois.

Un nombre croissant de destinations exigent des tests PCR ou antigéniques avant de monter dans l'avion. Jugez-vous cette stratégie efficace ?

Ces tests sont rassurants. Les destinations qui exigent des tests avant de partir ne s'en sortent pas moins bien que les autres. Cela a été un problème de délais pour avoir les résultats dans un premier temps. À partir du moment où les délais ont été raccourcis, cela a rassuré les voyageurs. Je pense que les tests antigéniques sont fiables. Les avions sont très sécurisés, une étude a montré qu'il y avait une contamination pour 27 millions de passagers transportés [selon l'Association internationale du transport aérien]

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.