Finistère : pourquoi le taux d'incidence du Covid-19 est-il si faible ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Finistère : pourquoi le taux d'incidence du Covid-19 est-il si faible ?
France 2
Article rédigé par
T.Paga, K.Hannedouche, T.Paulin, images aériennes : Clément Le Calvé, Eyedentity - France 2
France Télévisions

Dans le Finistère, le taux d'incidence reste extrêmement faible. Comment expliquer une telle situation ? 

Depuis un an, Stéphane Berger, infirmier, compte les cas de coronavirus sur les doigts d'une main. À la campagne ou dans le centre-ville, cela tient peut-être à leur discipline. Cette semaine, le Finistère comptait 56 cas positifs pour 100 000 habitants, quatre fois moins que la moyenne nationale, note France 2, dimanche 7 mars. Pourtant, tous les Bretons ne sont pas cloîtrés chez eux Et si la mer protégeait du virus ?  Les habitants y vont de leur hypothèse : "On est à la pointe, entouré de mer, il y a beaucoup de vent", "l'iode pousse le virus loin."


"On apprend de leurs erreurs"


Erwan L'her, chef du service de réanimation de l'hôpital de Brest en est persuadé, le fait que les vagues épidémiques soient venues à l'Est a permis au Finistère de gagner du temps : "On a le temps de voir venir, de profiter des erreurs des uns et autres, on apprend de leurs erreurs et on espère que grâce à ça on a pu mieux faire." Dans le Finistère, 6 % de la population a reçu une première injection, soit un point de plus que la moyenne nationale.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.