Cet article date de plus d'un an.

Fermeture des frontières pour cause de coronavirus : "Il faut se baser sur la science", juge Marlène Schiappa

La secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes estime qu'il faut s'en remettre aux médecins pour prendre ce genre de décisions.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes, le 14 février 2020 à Paris. (THOMAS PADILLA / MAXPPP)

Alors que Marine Le Pen appelle à la fermeture "de nos frontières avec les pays les plus touchés par le coronavirus, Italie, Espagne, Iran, entre autres", Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes, a évoqué lundi 16 mars sur franceinfo "la coordination européenne qui est en train de se faire entre les différents pays". Une fermeture partielle des frontières est déjà mise en place en Allemagne. Depuis lundi matin, les véhicules venant de France, d'Autriche, de Suisse, du Danemark et du Luxembourg, ont commencé à être contrôlés par les policiers allemands, qui ne laissent passer que le transport de marchandises et les travailleurs transfrontaliers.

Pour la secrétaire d'État, "il faut être raisonnable dans les décisions que nous prenons. Est-ce que cela a une efficacité scientifique de fermer les frontières à un virus ? Je ne crois pas qu'un virus a une carte d'identité. Il faut être raisonnable et se baser sur la science. Je ne suis pas médecin, je ne suis pas épidémiologue. Si les scientifiques nous disent finalement ils considèrent que ça a une efficacité, eh bien il faudra le faire", a-t-elle avancé.

"Il faut écouter les médecins [...] ceux qui savent"

Le gouvernement n'a aucune réticence idéologique à fermer les frontières, selon Marlène Schiappa :"On est dans quelque chose de très concret, il s'agit simplement de sauver des vies et la situation d'un pays à l'autre est très différente, car les mesures prises sont différentes. Tous les pays n'en sont pas au même stade de l'épidémie. À cet égard, il faut avoir beaucoup d'humilité. Il faut beaucoup écouter les médecins, les scientifiques, les épidémiologues, je ne suis ni l'un ni l'autre".

"Il faut écouter les médecins, c'est pour cela que le président de la République a installé un conseil scientifique pour véritablement se fier à ceux qui savent" pour savoir "comment se propagent ce virus, comment on l'arrête, je crois que c'est une méthode saine pour lutter contre cette pandémie", a insisté Marlène Schiappa.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.