Cet article date de plus de trois ans.

Entreprises : l'État veut mettre fin aux délocalisations grâce à des subventions

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Entreprises : l'Etat veut mettre fin aux délocalisations grâce à des subventions -
Entreprises : l'Etat veut mettre fin aux délocalisations grâce à des subventions Entreprises : l'Etat veut mettre fin aux délocalisations grâce à des subventions - ()
Article rédigé par France 2 - C. Meral, C. Worsmer, J.-B. Marteau, R. Massini, G. Beaufils, S. Langlais, A. Delahautemaison, V. Gustin
France Télévisions
France 2

Le gouvernement veut agir en faveur de la relocalisation des entreprises en France. Pour cela, il projette de consacrer 1 milliard des 100 milliards du plan de relance.  

En début d'année, l'entreprise Biosynex située à Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin) faisait fabriquer l’essentiel de ses produits médicaux en Chine. Mais à cause du virus, il était devenu impossible d’importer les tests fabriqués par des sous-traitants. Alors l’entreprise a relocalisé une partie de la production. "Ce qui nous amène à sous-traiter une partie de notre production en Chine, ce sont les coûts bas et le coup du travail qui est moins élevé, explique Larry Abensur, président-directeur général de l'entreprise. Pour pouvoir faire la même chose ici en France et être compétitif, il faut avoir des équipements et du personnel qualifié."

1 milliard d'euros pour aider les entreprises

Le plan de relance prévoit 1 milliard d’euros d’aides directes sur tout le territoire pour relocaliser ou développer la production en France. Pour les attribuer, une enquête préalable est effectuée. "Nous regardons comment l’entreprise s’est comportée, si elle a tenu ses promesses par le passé, si les éléments qu’elle donne sont crédibles par rapport à la relocalisation", détaille Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie. La santé, l'agroalimentaire, l'électronique et la 5G sont les secteurs prioritaires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.