En difficultés financières, la Brittany Ferries arrête ses liaisons vers l'Angleterre depuis Cherbourg jusqu'au 1er janvier

L'entreprise a annoncé dans un communiqué qu'elle arrêtait la liaison Cherbourg-Portsmouth à partir du lundi et au moins jusqu'au 1er janvier.

Article rédigé par
Avec France Bleu Cotentin - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un bateau de la Brittany Ferries qui fait la liaison entre la France et l'Angleterre (photo d'illustration).  (NICOLAS CREACH / MAXPPP)

La Brittany Ferries, en difficultés financières avec la crise du coronavirus, arrête ses liaisons avec l'Angleterre depuis Cherbourg (Manche) à partir du lundi 7 septembre et au moins jusqu'au 1er janvier, rapporte mercredi 2 septembre France Bleu Cotentin. L'entreprise a annoncé dans un communiqué qu'elle arrêtait la liaison Cherbourg-Portsmouth à partir du lundi. La ligne Cherbourg-Poole, fermée depuis fin mars, ne reprendra pas avant la fin de l'année.

Une partie du personnel navigant sera mis au chômage partiel. Il s'agit d'une mesure d'économie pour la compagnie maritime en difficulté financière avec la crise du coronavirus. Depuis la mise en place mi-août d'une quatorzaine obligatoire au Royaume-Uni pour les voyageurs français, près de 65 000 passagers ont annulé leurs réservations.

La Britanny Ferries veut se concentrer sur les lignes les plus fréquentées

Après un printemps quasiment à vide avec le confinement, l'été n'a pas permis de redresser la barre. La Brittany Ferries espérait 350 000 voyageurs, moitié moins que d'habitude. Ils ont finalement été moins de 200 000. Le trafic de passagers représentant 75% de ses revenus, la compagnie a préféré se concentrer sur les lignes les plus fréquentées comme la liaison Caen-Portsmouth.

Le gouvernement s'est dit prêt à aider l'entreprise basée dans le Finistère, des réunions sont organisées cette semaine à ce sujet entre sa direction et le ministère des Transports. Cette annonce est également un coup dur pour le port de Cherbourg. "Il y aura quatre jours par semaine sans escale de transmanche, précise Philippe Deiss, directeur de Ports de Normandie. Ce sont des décisions très lourdes que l'on comprend compte tenu de la complexité de la situation."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.