Emploi : 2 000 emplois menacés chez Danone, 500 en France

C’est un groupe qui se veut exemplaire, une entreprise qui se veut à missions, Danone va pourtant supprimer 400 à 500 emplois en France.

FRANCE 2

Géant du CAC 40, multinationale alimentaire, Danone prévoit pourtant 1 500 à 2 000 suppressions de postes, dont 400 à 500 en France, dans les sièges de l’entreprise. Surprise et colère chez certains syndicats : en 2019, Danone a affiché 1,9 milliards d’euros de bénéfices. "Si des boites comme nous qui avons d’excellents résultats, on n'est pas capable de maintenir l’emploi, imaginons ce que ça va être dans le pays dans les mois qui viennent", regrette Denis Enfert, délégué CGT Danone.

"Investir pour l'avenir"

Derrière ces suppressions de postes, une vaste réorganisation administrative. La direction assume : à cause de la crise du Covid-19, et la chute de la vente d’eaux, les bénéfices sont en baisse. "Une entreprise ne peut pas vivre sans bénéfices. Sans ça, nous sommes incapables d’investir pour l’avenir", explique Emmanuel Faber, PDG de Danone. L'entreprise misait pourtant sur une image vertueuse, première entreprise à mission du CAC 40, c’est-à-dire, avec des objectifs sociaux et sociétaux affichés. Comme d’autres, elle prend en compte le cours de l’action.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le PDG du groupe Danone, Franck Riboud, le 26 avril 2012 à Paris.
Le PDG du groupe Danone, Franck Riboud, le 26 avril 2012 à Paris. (ERIC PIERMONT / AFP)