Distanciation sociale : le casse-tête des cantines

La cantine est un lieu qui favorise la promiscuité. Les écoles et les entreprises ont dû s'adapter pour limiter les risques de propagation du coronavirus au moment du déjeuner.

France 2

Au lycée Paul-Langevin de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine, le service de restauration collective a mis en place un menu, élaboré au jour le jour, selon les repas commandés la veille par les élèves et les approvisionnements, moins nombreux en ce moment. À l’entrée du réfectoire, le lavage des mains est systématique, le port du masque au buffet est obligatoire, et les couverts sont déposés sur les plateaux par des agents gantés. Les classes ont été divisées en deux groupes, car il y a quatre fois moins de repas à servir qu'habituellement.

Du plexiglas entre les salariés

Dans les restaurants collectifs, le protocole sanitaire fixe les règles : du sens unique de circulation à l’aménagement des horaires. Certaines entreprises vont encore plus loin, en installant du plexiglas entre les salariés, du prêt-à-emporter Les cantines, au moins, peuvent ouvrir, contrairement aux restaurants toujours fermés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des élèves dans la cantine du collège Léo-Ferré de Saint-Lys, près de Toulouse (Haute-Garonne), le 5 septembre 2017. 
Des élèves dans la cantine du collège Léo-Ferré de Saint-Lys, près de Toulouse (Haute-Garonne), le 5 septembre 2017.  (REMY GABALDA / AFP)