REPLAY. Coronavirus : Emmanuel Macron annonce une prime exceptionnelle et des heures supplémentaires majorées pour "l'ensemble des personnels soignants et des fonctionnaires mobilisés"

Le chef de l'Etat a également promis "un plan massif d'investissement et de revalorisation" pour l'hôpital à l'issue de la crise. 

Ce qu'il faut savoir

Près d'une semaine après sa dernière intervention à la télévision, Emmanuel Macron s'est exprimé de nouveau mercredi 25 mars, à 20 heures, depuis l'hôpital militaire de campagne de Mulhouse (Haut-Rhin). Le président de la République a annoncé des heures supplémentaires majorées et une prime exceptionnelle pour "l'ensemble des personnels soignants et des fonctionnaires mobilisés" face à l'épidémie de coronavirus en France. Le chef de l'Etat a également promis "un plan massif d'investissement et de revalorisation" pour l'hôpital à l'issue de la crise. Un discours à suivre en direct. 

 Le chef de l'Etat a visité l'hôpital militaire. Emmanuel Macron a visité dans l'après-midi cet hôpital militaire de campagne, installé cette semaine sur le parking d'un centre hospitalier de la ville submergé par les victimes du coronavirus, dans le Grand Est particulièrement touché par l'épidémie.

  Le Conseil des ministres a adopté 25 ordonnancesC'est du jamais-vu depuis 1958. Il s’agit de mesures d’exception qui ont vocation, en principe, à ne s’appliquer que durant la période de crise sanitaire. Signe, selon Edouard Philippe, que "ce sera de plus en plus, un choc économique, un choc social". Car "nous ne sommes qu'au début de la crise" , a prévenu le chef du gouvernement.

 Le Conseil scientifique préconise "au moins six semaines de confinement". Ses membres estiment "indispensable de prolonger le confinement" en France pour limiter la propagation du coronavirus. Il "durera vraisemblablement au moins six semaines à compter de sa mise en place" le 17 mars, écrivent-ils dans un avis rendu public mardi. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a tenu à préciser qu'il ne s'agissait que d'une "estimation"

Plus de 230 morts en 24 heures en France. A ce jour, 1 331 décès du Covid-19 ont été enregistrés à l'hôpital et 2 827 personnes sont hospitalisées en réanimation, dont un tiers ont moins de 60 ans. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MACRON

20h53 : #CORONAVIRUS Voici le résumé des principales annonces d'Emmanuel Macron ce soir :

• Des heures supplémentaires majorées et une prime exceptionnelle pour "l'ensemble des personnels soignants et des fonctionnaires mobilisés"

• A plus long terme, pour l'hôpital, "un plan massif d'investissement et de revalorisation de l'ensemble des carrières"

• Le lancement de l'opération militaire Résilience, "distincte de l'opération Sentinelle", pour apporter de l'aide à la population et soutenir l'action des services publics

20h49 : Dans sa déclaration tout à l'heure, Emmanuel Macron a annoncé qu'il réunirait, après-demain, les syndicats et le patronat. Il entend, "secteur par secteur, apporter les meilleures réponses", "organiser le travail" et "mieux protéger au travail".

20h34 : Si vous avez dû aller remuer les pâtes avant la fin du discours d'Emmanuel Macron, voici l'extrait durant lequel il a annoncé le lancement de l'opération militaire Résilience.

20h29 : En annonçant un plan "massif" pour les hôpitaux, réclamé de longue date par les soignants, le chef de l'Etat a promis que "cette réponse sera profonde et dans la durée".

20h29 : L'opération militaire annoncée par Emmanuel Macron sera baptisée Résilience. Elle agira '"en particulier dans les domaines sanitaires, logistiques et de la protection". Deux porte-hélicoptères vont être déployés "dans le sud de l'Océan indien", à proximité de Mayotte et de La Réunion, et dans "la zone Antilles Guyane".

20h23 : #CORONAVIRUS Emmanuel Macron annonce le lancement d'une opération militaire, "distincte de l'opération Sentinelle", "consacrée à l'aide et au soutien aux populations et à l'appui aux services publics".

20h22 : "Dans cette guerre, il y a en première ligne l'ensemble de nos soignants."

Le président évoque la "reconnaissance" de la France envers les soignants, dont "les yeux sont cernés, la fatigue est présente, l'angoisse est là". Il justifie son geste financier par le besoin d'aller au-delà des messages de sympathie.

20h38 : Le chef de l'Etat promet "un plan massif d'investissement" et une "revalorisation de l'ensemble des carrières" à l'hôpital à l'issue de la crise.

20h18 : Emmanuel Macron annonce des heures supplémentaires majorées et une prime exceptionnelle pour "l'ensemble des personnels soignants et des fonctionnaires mobilisés".

20h38 : "C'est cette France fraternelle qui nous permettra de tenir et de vaincre."

"Plus de 100 000 d'entre vous se sont engagés sur la plateforme jeveuxaider pour apporter une aide au milieu de cette crise", salue le chef de l'Etat.

20h18 : "Tous les services de l'Etat sont mobilisés, nos policiers, nos gendarmes, nos douaniers, tous nos fonctionnaires, nos enseignants aussi à qui je veux dire merci."

20h18 : "Nous avons mis en place dans cette région une méthode inédite qui sera répliquée partout."

Le président évoque notamment les transferts de patients depuis le Grand Est vers d'autres régions.

20h18 : "Lorsqu'on engage une guerre, on s'y engage tout entier, on se mobilise dans l'unité."

Le chef de l'Etat appelle à l'unité et à l'engagement, "sans que nous cédions à aucune forme de division, au flot de fausses informations".

20h17 : "Je veux saluer la mémoire des soignants qui ont payé de leur vie leur engagement, pour sauver d'autres vies."

Le chef de l'Etat s'exprime depuis Mulhouse, devant l'hôpital militaire de campagne. Il adresse également ses pensées aux familles endeuillées après avoir perdu un proche.


20h03 : Voici l'essentiel de l'actualité de ce mercredi, à l'heure où les soignants sont applaudis depuis les balcons :

• A l'issue de sa visite de l'hôpital de campagne militaire installé à Mulhouse, le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, doit s'exprimer d'une minute à l'autre. Regardez sa déclaration dans notre direct.

La France déplore désormais 1 331 cas mortels de Covid-19 au sein de ses hôpitaux, soit une hausse de 231 en 24 heures. Le nombre de personnes en réanimation grimpe de 2 516 à 2 827.

"Nous ne sommes qu'au début de la crise", a prévenu le Premier ministre, Edouard Philippe, après l'adoption "historique" de 25 ordonnances dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire.

• Les cloches de nombreuses églises ont sonné, il y a une demi-heure, à l'appel des évêques français, pour manifester un "espoir commun". Certains fidèles ont déposé une bougie devant leur fenêtre.