Gestion de la crise du Covid-19 : le domicile de Sibeth Ndiaye également perquisitionné

La Cour de justice de la République a ouvert, en juillet, une information judiciaire du chef d'"abstention de combattre un sinistre". Des perquisitions ont eu lieu chez Olivier Véran, Jérôme Salomon, Edouard Philippe et Agnès Buzyn.

Sibeth Ndiaye, alors porte-parole du gouvernement, lors d\'un compte-rendu du Conseil des ministres, à Paris, le 17 juin 2020.
Sibeth Ndiaye, alors porte-parole du gouvernement, lors d'un compte-rendu du Conseil des ministres, à Paris, le 17 juin 2020. (GONZALO FUENTES / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'exécutif face à la justice. Des perquisitions ont été menées, jeudi 15 octobre, chez le ministre de la Santé Olivier Véran, le directeur général de la santé Jérôme Salomon, l'ancien Premier ministre Edouard Philippe, l'ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn, Sibeth Ndiaye, ancienne porte-parole du gouvernement. Ces opérations s'inscrivent dans le cadre d'une information judiciaire ouverte, en juillet, à l'encontre d'Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran pour leur gestion de la crise du Covid-19. Suivez la situation dans notre direct.

Perquisitions jeudi matin. Ces perquisitions, qui ont eu lieu jeudi matin, concernent Olivier Véran, le ministre de la Santé, Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, Agnès Buzyn, l'ancienne ministre de la Santé, Sibeth Ndiaye, ex-porte-parole du gouvernement et Edouard Philippe, ancien Premier ministre.

"Abstention de combattre un sinistre." La Cour de justice de la République a ouvert, en juillet, une information judiciaire à la suite de plaintes déposées contre des membres du gouvernement, mettant en cause leur prise en charge de l'épidémie en France. "Conformément à la décision rendue par la commission des requêtes vendredi 3 juillet dernier, cette information judiciaire est ouverte du chef d'abstention de combattre un sinistre", pour des "faits commis à Paris courant 2019 et 2020". Quelque 90 plaintes avaient été déposées et au moins neuf ont été considérées recevables.

Accusations de lenteurs au printemps. Trois médecins membres du collectif C19, soutenus par plus de 600 personnels de santé, ont porté plainte. Leur avocat estimait que "le gouvernement n'a pas présenté jusque-là de preuves de commandes ou de contrats pour les équipements nécessaires" de protection, comme des masques. Ces trois médecins ont également déposé plainte contre Agnès Buzyn, l'ancienne ministre de la Santé, et le Premier ministre Edouard Philippe. Leur avocat les accuse de s'être "abstenus" de prendre à temps des mesures pour endiguer l'épidémie de Covid-19.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PERQUISITIONS

22h35 : "Je suis un justiciable comme tout le monde. La justice fait son travail par les méthodes qui lui semblent les plus adaptées à la situation. (...) Cette perquisition s'est déroulée dans de bonnes conditions. Ensuite, c'est une affaire de justice donc je n'ai pas à la commenter et je n'en ai pas envie."

Le ministre de la Santé a brièvement commenté les perquisitions menées à son domicile et au ministère de la Santé, ce matin, dans le cadre d'une enquête sur la gestion de la crise.

18h03 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

• Le gouvernement a détaillé lors d'une conférence de presse les modalités d'application du couvre-feu en Ile-de-France et à Lille, Grenoble, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Toulouse et Saint-Etienne. Voici ce qu'il faut retenir.


• Joël Le Scouarnec, l'ancien chirurgien, a été mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur 312 victimes, a annoncé le procureur de la République de Lorient. Il a été placé en détention provisoire.


Des perquisitions ont été menées ce matin chez le ministre de la Santé Olivier Véran, le directeur général de la santé Jérôme Salomon, l'ancien Premier ministre Edouard Philippe, l'ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn et l'ancienne porte-parole du gouvernement Sibeth N'Diaye.

La Ligue de football professionnel (LFP) a "mis en demeure" Mediapro, diffuseur principal de la Ligue 1, pour le sommer de régler ses échéances de droits télévisés et n'écarte pas de se tourner vers d'autres opérateurs, selon un courrier adressé aux clubs et consulté aujourd'hui par l'AFP.

16h37 : Des perquisitions chez des ministres dans une enquête sur la gestion de la crise du coronavirus ? "C'est la procédure normale", a souligné sur BFMTV la députée du Tarn Marie-Christine Verdier-Jouclas (LREM), qui ne "voudrait pas qu'on brouille le message le plus important : ce que nous a dit le président hier soir."

15h44 : Interrogé sur les perquisitions qui ont eu lieu ce matin, Jean Castex a renouvelé sa "totale confiance" en Olivier Véran. Voici ce que l'on sait de ces perquisitions qui se situent dans le cadre d'investigations liées à la gestion de la crise du coronavirus.

15h01 : "Il ne m'appartient absolument pas de commenter une décision judiciaire. Ma confiance envers Olivier Véran est totale, il bénéficie d'une totale présomption d'innocence. Il est au toujours au front."

14h04 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.


• Un couvre-feu entre 21 heures et 6 heures est mis en place à partir de samedi en Ile-de-France et dans les métropoles de Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse. Jean Castex et plusieurs ministres tiendront une conférence de presse à 14 heures pour apporter des précisions. Suivez notre direct.


Des perquisitions ont été menées ce matin chez le ministre de la Santé Olivier Véran, le directeur général de la santé Jérôme Salomon, l'ancien Premier ministre Edouard Philippe, l'ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn et l'ancienne porte-parole du gouvernement Sibeth N'Diaye. Elles ont lieu dans le cadre de l'information judiciaire ouverte début juillet par la Cour de justice de la République pour leur gestion de la crise sanitaire. Suivez notre direct.


• Plusieurs syndicats et collectifs des hôpitaux appellent à la grève aujourd'hui pour réclamer des embauches "massives" et une revalorisation "significative" des salaires. On vous explique dans cet article pourquoi ils restent mobilisés.


La Ligue de football professionnel (LFP) a "mis en demeure" Mediapro, diffuseur principal de la Ligue 1, pour le sommer de régler ses échéances de droits télévisés et n'écarte pas de se tourner vers d'autres opérateurs, selon un courrier adressé aux clubs et consulté aujourd'hui par l'AFP.

13h29 : "Je ne trouve pas que ces perquisitions soient opportunes, il y a une judiciarisation de la vie politique. C'est plus une mise en scène qu'autre chose", a déploré de son côté sur LCI le député LFI Eric Coquerel.

13h29 : "Ce n'est pas l'urgence aujourd'hui, on doit lutter contre la deuxième vague et je ne suis pas persuadé qu'on doive perdre du temps avec ça."


Des perquisitions ont été menées chez Olivier Véran, Agnès Buzyn et Edouard Philippe dans le cadre de l'enquête sur la gestion critiquée de la crise du coronavirus en France. Jean-Christophe Lagarde a assuré sur BFMTV qu'il ne croit "pas à la responsabilité pénale des ministres dans cette affaire".

12h14 : Il est midi, voici un nouveau point sur l'actualité très dense de ce jeudi :

Des perquisitions ont été menées ce matin chez le ministre de la Santé Olivier Véran, le directeur général de la santé Jérôme Salomon, l'ancien Premier ministre Edouard Philippe, l'ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn et l'ancienne porte-parole du gouvernement Sibeth N'Diaye. Elles ont lieu dans le cadre de l'information judiciaire ouverte début juillet par la Cour de justice de la République pour leur gestion de la crise sanitaire.

• Un couvre-feu entre 21 heures et 6 heures est mis en place à partir de samedi en Ile-de-France et dans les métropoles de Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse. Jean Castex et plusieurs ministres tiendront une conférence de presse à 14 heures pour apporter des précisions.

• Plusieurs syndicats et collectifs des hôpitaux appellent à la grève aujourd'hui pour réclamer des embauches "massives" et une revalorisation "significative" des salaires. On vous explique dans cet article pourquoi ils restent mobilisés malgré les annonces du Ségur de la Santé.

• Le gouvernement va instaurer un malus automobile pour les SUV de plus de 1 800 kilos. La demande émanait notamment de la Convention citoyenne pour le climat et de WWF France qui avait appelé à "faire rentrer la question du poids" de ces véhicules "dans le bonus-malus".

12h01 : "Le timing, au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron, montre que la CJR est indépendante, ça envoie un bon signal."


Pour Yassine Bouzrou, avocat de trois des neufs plaignants devant la Cour de justice de la République, "ces perquisitions montrent que la CJR prend le dossier au sérieux. On ne pensait pas qu'il y aurait des investigations aussi rapides, et surtout aussi importantes, car des perquisitions au domicile et au bureau de ministres, ça n'est pas anodin."

11h44 : Les enquêteurs étaient accompagnés ce matin de spécialistes en informatique. Il s'agissait de saisir et de mettre sous scellés du matériel informatique, a appris France Télévisions de source proche de l'enquête. Les membres de la commission d'instruction de la CJR recherchent d'éventuelles preuves (rapports non publics, courriels professionnels...) montrant le degré de connaissance dont disposait le gouvernement, alertes dont il n'aurait pas tenu compte. L'exemple le plus emblématique étant celui des masques.

11h42 : Les perquisitions sont toujours en cours au ministère de la Santé. Pour Edouard Philippe, elles ont eu lieu à son domicile et à la mairie du Havre. Le domicile de Sibeth Ndiaye, ex-porte-parole du gouvernement, a également été perquisitionné, a appris franceinfo de source proche du dossier.

11h19 : Le député (LR) Jean-Luc Reitzer, contaminé par le coronavirus et placé en réanimation pendant quatre semaines, s'est dit "sous le choc" en apprenant les perquisitions chez plusieurs membres et ex-membres du du gouvernement ce matin. "On a appris, chaque semaine, chaque mois", a-t-il estimé sur BFMTV.

10h40 : Sur Twitter, l'avocat Thibault de Montbrial s'étonne de la date de ces perquisitions, menées au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron et en pleine gestion de la deuxième vague de coronavirus.

10h39 : De premières auditions étaient prévues en septembre dans le cadre de cette information judiciaire ouverte pour "abstention de combattre un sinistre". "L'appréciation rigoureuse des faits par la Cour de justice de la République donne espoir à mes clients de voir condamner les membres du gouvernement qui ont commis des fautes pénales dans la gestion de la crise", avait commenté sur franceinfo Yassine Bouzrou, avocat du syndicat de police Vigi et des enfants d'un homme mort des suites du Covid-19, dont les plaintes ont été jugées recevables.

10h30 : Des perquisitions ont également eu lieu chez l'ex-Premier ministre Edouard Philippe et l'ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn, a appris franceinfo de sources concordantes. #COVID_19

10h26 : Ces perquisitions ont eu lieu ce matin aux domiciles et bureaux du ministre de la Santé Olivier Véran ainsi que chez le directeur général de la Santé Jérôme Salomon. Ce dernier avait annulé sa participation à la matinale de RMC/BFMTV. Ces opérations se sont déroulées "sans difficulté", a fait savoir le ministère de la santé dans un communiqué.

10h26 : Quelque 90 plaintes avaient été déposées contre des membres du gouvernement, mettant en cause leur prise en charge de l'épidémie en France. Mais seulement neuf plaintes avaient été jugées recevables.

10h11 : Ces perquisitions s'inscrivent dans le cadre de l'information judiciaire ouverte début juillet après plusieurs plaintes visant l'ancien Premier ministre Edouard Philippe, l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn et son successeur Olivier Véran, pour leur gestion de la crise sanitaire liée au Covid-19.

10h11 : Des perquisitions ont été menées chez Olivier Véran et deux autres responsables dans le cadre de l'enquête sur la gestion critiquée de la crise du coronavirus en France, indique le ministère de la Santé.