Covid-19 : des violences éclatent entre opposants aux restrictions et forces de l'ordre en Allemagne

Les organisateurs, un rassemblement hétéroclite d'opposants aux mesures liées à l'épidémie de Covid-19, tablaient sur quelque 20 000 participants à cette manifestation sur l'une des grandes places de la ville.

Des policiers arrêtent un participant à une manifestations contre les restrictions sanitaires mises en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19, samedi 7 novembre à Leipzig (Allemagne).
Des policiers arrêtent un participant à une manifestations contre les restrictions sanitaires mises en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19, samedi 7 novembre à Leipzig (Allemagne). (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Des violences ont éclaté samedi 7 novembre soir à Leipzig, dans l'est de l'Allemagne, à l'issue d'une importante manifestation contre les restrictions prises face à l'épidémie de Covid-19, lorsque des groupes ont "attaqué" les forces de l'ordre qui avaient appelé à la dispersion du rassemblement, a indiqué la police locale. Quelque 20 000 personnes étaient présentes sur les lieux, selon la police. 

Un nouveau confinement dans plusieurs "zones rouges" italiennes. De nouvelles "zones rouges" – la Lombardie, le Piémont, la Vallée d'Aoste et la région de Calabre  ont été déclarées "à haut risque" face à l'épidémie de Covid-19. Pas moins de 16 millions d'Italiens renouent samedi avec le confinement, cependant plus léger qu'au printemps. Un couvre-feu national de 22 heures à 5 heures est également entré en vigueur vendredi en Italie, jusqu'au 3 décembre. 

Les déplacements limités en Grèce. A partir de samedi, les Grecs devront montrer patte blanche pour quitter leur domicile. Pour chaque sortie, il leur faudra indiquer par sms le motif et l'horaire de leur déplacement, et attendre le feu vert des autorités, également par sms. 

Un nouveau record de contaminations aux Etats-Unis. Un total de 127 021 nouveaux cas d'infection au Covid-19 ont été recensés en 24 heures aux Etats-Unis vendredi, soit le troisième record quotidien d'affilée, selon l'université Johns Hopkins.

Jean Castex appelle à respecter "plus que jamais" le confinement. Le Premier ministre, Jean Castex, appelle samedi les Français à respecter "plus que jamais" le confinement, "de la manière la plus stricte possible", dans un entretien aux quotidiens régionaux du groupe Ebra. Le seuil des 60 000 contaminations en 24 heures a été franchi en France vendredi, selon Santé publique France. L'agence sanitaire précise que ce nombre de cas déclarés (60 486) est un chiffre "minimal et non consolidé", en raison de difficultés liées à un embouteillage informatique qui perturbe le recensement des nouveaux cas

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h04 : Le petit point sur l'actu qui va bien à 23 heures.

Après cinq jours d'une attente interminable, Joe Biden remporte la Pennsylvanie en plus du Nevada et dépasse la barre fatidique des 270 grands électeurs. Donald Trump affirme qu'il ne reconnaît pas le résultat du scrutin et promet des recours.

L'Assemblée nationale a adopté la prolongation de l'état d'urgence, qui permettra au gouvernement de prendre des mesures par ordonnance jusqu'au 16 février.

La France franchit la barre des 40 000 morts du coronavirus, huit mois après l'arrivée de l'épidémie dans l'Hexagone.

Trois départements, l'Hérault, le Gard et les Bouches-du-Rhône sont placés en vigilance orange aux pluies, orages et inondations.

Le PSG conforte son avance en tête de la Ligue 1 après sa victoire face à Rennes, 3e du championnat (3-0).

22h09 : Sur son tableau de bord, Santé Publique France fait état du bug de prise en compte de tests, qui sera résorbé dans le point de lundi : "L’intégralité du flux des résultats de tests est rétablie entre le collecteur national SI-DEP et Santé publique France. La correction des chiffres ainsi que l’analyse des indicateurs hebdomadaires sont en cours et seront publiés lundi 9 novembre dans l’actualisation du point épidémiologique du 5 novembre."

22h00 : @David Attention, le calcul du taux de positivité est plus pondéré que ça. En sont exclus les gens qui ont été testés négatifs dans les trois derniers mois qui sont de nouveau testés positifs.

21h59 : Bonsoir France Info,La semaine dernière , on nous annonçait 2 200 000 tests réalisés en 1 semaine.Si on compte qu’il y a 50 000 positifs par jour décelés en moyenne, comment peut on arriver à un taux de positivité d’environ 22%( chiffre officiel) alors qu’en réalité on serait plus proche des 16%? (2 200 000*100/350 000)Avez vous des infos là dessus svp?Je vous remercie par avance

21h46 : Toujours selon les chiffres de Santé Publique France, l'Hexagone compte 20 009 nouvelles hospitalisations liées au coronavirus sur les 7 derniers jours, donc 3 003 en réanimation.

21h38 : La France passe la barre des 40 000 morts du coronavirus, avec 306 nouveaux décès lors des dernières 24 heures.

21h32 : Voilà ce que je trouve pour ce soir: Hospitalisations: 29396 (Solde + 441 depuis hier) , réanimations: 4410 (Solde +89 depuis hier et 304 nouveaux décès dans les hôpitaux

21h32 : Le camarade @Ourasi a trouvé les chiffres sur Géodes alors que le site Santé Publique France n'est toujours pas remis à jour.

21h20 : Bonsoir Pierre , il n'y a rien sur Geodes encore (Un record pour un samedi à cette heure) , d'ailleurs depuis plusieurs jours Geodes connait de gros retards de mise en ligne des données. Les chiffres du jour sont sur le site du gouvernement mais il faut sortir la calculette et déduire par rapport à hier , je peux envoyer cela dans 15 minutes si rien ne bouge d'ici là

21h20 : Notre fidèle lecteur , l'homme qui sait lire dans les entrailles de Géodes, me confirme qu'on n'a pas l'ombre d'un chiffre ce soir. Notez que Santé Publique France avait prévenu d'un gros bug sur les tests qui encombre les serveurs depuis quelques jours.

21h10 : J'en profite pour vous conseiller cet article de LCI qui remonte les doutes de parlementaires sur une éventuelle surévaluation des morts du coronavirus : certains décès ont été attribués au covid-19 car il y en avait des traces, mais qu'une autre maladie a été fatale.

C'est l'un de vous qui me l'a envoyé juste avant l'élection de Joe Biden. J'avais eu le temps d'ouvrir le lien... et puis de vous en faire part, 4 heures plus tard.

21h07 : @Jérôme Là tout de suite, j'ai le temps de jeter un coup d'œil au site du gouvernement et à celui de Santé Publique France, pas de faire de l'archéologie sur le site de Géodes, désolé :-) Mais il arrive souvent que les chiffres bruts figurent sur ce site de data avant d'être mises en ligne par les différents organismes de façon lisible.

21h06 : Pourtant Covidtracker a été mis à jour ?

21h00 : @Hélène 59 Pas encore, la mise à jour est en cours, le tableau du site du gouvernement est vide.

20h59 : Pas chiffres de ce soir ?

19h32 : De Paris à Venise, la planète cinéma continue de tourner... masquée. Entre les films repoussés pendant la première vague, et ceux qui se dépêchent de tourner avant d'éventuelles nouvelles restrictions, il y a même à Paris, plus de tournages que jamais. Tour d'horizon avec nos camarades de franceinfo culture.



(ANDREA PATTARO / AFP)

19h29 : Une manifestation du même genre a dégénéré à Leipzig, en Allemagne, où la fin de cortège a été le théâtre de nombreux débordements. "Il y a eu de nombreuses attaques contre les force de l'ordre", tweete la police de l'Etat régional de Saxe tandis que les médias ont diffusé des images de jets de projectile contre la police.

19h28 : Des centaines de complotistes et militants anti-vaccins ont manifesté à Madrid le long de la promenade du Prado contre la "dictature" du virus Covid-19 et les restrictions imposées par les autorités espagnoles pour tenter d'endiguer l'épidémie. Sur certaines pancartes, on pouvait lire des slogans complotistes : "Stop au virus du parti communiste chinois" ou "Covid 1984, complot organisé pour instaurer la dictature", en référence au classique 1984 de George Orwell.

19h27 : En France, durant le confinement, les mariages restent autorisés dans la limite de six personnes présentes. Malgré l'absence de toute la famille, pour ceux qui se disent "oui", le moment reste fort. Reportage de France 3 à Mulhouse.




(FRANCE 3)

18h56 : Ils contestent également la prolongation, à l'issue de l'état d'urgence sanitaire, d'un régime transitoire jusqu'au 1er avril. "Le gouvernement a donc à sa disposition un régime d'exception pour les six mois à venir", relèvent-ils.

18h56 : Ils considèrent notamment que la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16 février "est manifestement disproportionnée en ce qu'elle porte une atteinte indéniable aux libertés fondamentales constitutionnellement garanties sans pour autant constituer une réponse adéquate susceptible de mettre fin à l'épidémie".

18h56 : Les députés des trois groupes de gauche (GDR, LFI et PS) et 7 élus de Libertés et territoires annoncent la saisine du Conseil constitutionnel sur l'ensemble du projet de loi prorogeant l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16 février 2021. "Sans mésestimer d'aucune façon la situation sanitaire que traverse l'ensemble du pays, nous estimons que ce projet de loi contrevient à plusieurs principes constitutionnels", écrivent les 69 signataires du recours.

18h53 : Le Parlement adopte le projet de loi prolongeant l'état d'urgence sanitaire. Les députés ont approuvé ce texte par 154 voix pour et 38 contre lors de l'ultime lecture du texte.

18h49 : Le Conseil d'Etat vient de rejeter la demande de la conférence des évêques de France d'organiser de nouveau des messes, hors obsèques, indique Le Figaro. Notez que les sages se sont fixés une clause de revoyure, calquée sur celle fixée par le gouvernement au 16 novembre.

18h34 : Entre 400 et 700 personnes, selon la police et les organisateurs, ont manifesté cet après-midi à Besançon pour réclamer plus de moyens pour l'hôpital public afin de faire face à la deuxième vague de Covid-19 qui frappe la région Bourgogne-Franche-Comté. "Ça fait neuf mois que ça dure et ça fait neuf mois que ce gouvernement est incapable de faire quoi que ce soit pour l'hôpital", dénonce Julien Juif, secrétaire de Solidaires dans le Doubs.

17h23 : L'Italie fait état de 39 811 nouveaux cas de contamination au coronavirus lors des 24 dernières heures, c'est le total journalier le plus élevé jamais annoncé dans le pays. Plus d'un quart de ces nouveaux cas se concentrent en Lombardie.

17h13 : Et pendant ce temps, le Royaume-Uni fait état de 413 nouveaux décès et 24 957 nouveaux cas lors des dernières 24 heures.

17h12 : @Jul De ce que je lis sur le site du ministère, ce test n'est pas obligatoire, il existe d'autres conditions comme une consultation médicale ou la fin de la période d'isolement.

17h09 : Bonjour. Une crèche, ou un établissement scolaire public ou privé peut-il interdire l'accès sans présentation d'un test négatif ? Merci. Bon weekend.

17h04 : La plupart des participants n'observent aucun des gestes barrières : ils ne portaient pas de masque et ne respectaient pas la distance imposée de 1,5 mètre entre deux personnes, alors que la grande place où se tient toujours le rassemblement (peu de gens ont obtempéré) était noire de monde.

16h48 : Environ 20 000 personnes ont pris part à une manifestation contre le port du masque dans les rues de Leipzig, en Allemagne. La police a ordonné la dispersion du rassemblement.

16h35 : Plus de la moitié des lits de réanimation, 4 321 précisément selon le chiffre d'hier, sont occupés par des malades du coronavirus et au moins 6 000 sont attendus mi-novembre dans le meilleur des cas, selon les projections de l'Institut Pasteur.

16h34 : Selon le ministère de la Santé, le nombre de lits de réanimation, déjà relevé de 5 100 à 5 800 après la première vague épidémique, était monté à 6 400 début novembre et devait atteindre 7 500 cette semaine, selon le gouvernement. Et ce alors que les premières déprogrammation ont commencé fin octobre. Ces dernières ne concernent pas les cancers, les greffes, les "soins urgents" et la psychiatrie.

16h19 : Pour rappel, ce texte donne les armes à l'exécutif pour faire face à la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, et permet au gouvernement de légiférer par ordonnances jusqu'à la fameuse date du 16 février 2021.

16h36 : Les députés sont en train de procéder à l'ultime lecture du projet de loi sur l'état d'urgence sanitaire, avant son adoption définitive par le Parlement. L'ambiance est houleuse sur les bancs de l'Assemblée nationale, alors que le ministre Olivier Véran n'hésite pas à parler de "situation préoccupante".

16h01 : Il est 16 heures, voici un nouveau point sur l'actualité alors que l'Amérique se réveille sans président pour le 4e jour d'affilée:

En Pennsylvanie, Joe Biden a désormais une avance de 28 877 votes sur Donald Trump. L'Etat pourrait être attribué à un candidat dès aujourd'hui. Si le démocrate remporte la Pennsylvanie, il gagne l'élection. Mais le président sortant fourbit ses armes et a d'ores et déjà annoncé une conférence de presse de ses avocats à 17 heures (heure française).

• Un homme placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la tentative d'assassinat d'un prêtre orthodoxe le 31 octobre à Lyon, a reconnu les faits, a annoncé le parquet. Il s'agit du mari d'une femme "qui entretenait une liaison avec la victime".

• Le Premier ministre Jean Castex est arrivé, peu après 14 heures, au CHU de Saint-Etienne pour rencontrer le personnel soignant. Le département est l'un des plus touchés par l'épidémie de coronavirus, et les capacités de ses hôpitaux frôlent la saturation.

Neuf jours après l'attaque au couteau perpétrée dans la basilique de Nice, le Premier ministre Jean Castex a exprimé sa "compassion" et son "indignation" lors de l'hommage national aux trois victimes de l'attentat commis le 29 octobre dans la basilique de Nice.

15h19 : Le Premier ministre Jean Castex est arrivé, peu après 14 heures, au CHU de Saint-Etienne pour rencontrer le personnel soignant. Le département est l'un des plus touchés par l'épidémie de coronavirus, et les capacités de ses hôpitaux frôlent la saturation.


15h12 : Merci @Llywellyn Nous avons justement lancé un appel à témoignages sur le respect de l'obligation du télétravail. Si vous continuez de venir travailler au bureau alors qu'il vous serait possible de le faire depuis chez vous, vous pouvez partager votre expérience avec nous en cliquant ici.

15h12 : Bonjour FI. Et bravo pour vos suivis tous azimuts d'une actualité très fournie. Malheureusement certains salariés vulnérables continuent de déjeuner au volant parce que leur entreprise ne souhaite pas reconduire le télétravail du premier confinement.

14h01 : A première vue, aucun motif dérogatoire ne permet de se déplacer chez un particulier pour récupérer un chat ou un chien. Si c'est un éleveur professionnel, l'animal peut être considéré comme un "bien", vendu sur le principe du "click and collect", en cochant la case "retrait de commande". La République des Pyrénées a consacré un article complet sur le sujet.

14h00 : Bonjour, nous avons prévu d'adopter un chiot pour fin novembre avant le confinement avec des particuliers. Sera-t-il possible d'aller le chercher?

14h00 : @Claire Oui, acheter une voiture reste possible pendant le confinement, mais uniquement en ligne, par téléphone ou par e-mail. Le nouveau propriétaire est autorisé à venir la récupérer dans une concession, via le dispositif de "click and collect". Vous devez cocher "Retrait de commande" sur l'attestation.

14h00 : Bonjour,Merci pour votre travail.Nous habitons le nord de la France. Nous avons acheté une voiture neuve en Belgique. Elle sera disponible à la fin du mois. Est-il possible d’aller la chercher ?Merci pour votre réponse.Bonne journée.

13h17 : L'usine PSA à Rennes (Ille-et-Vilaine) va suspendre les 500 postes de son équipe de nuit, principalement des intérimaires recrutés en août. Ils "ne seront pas renouvelés ou se retrouveront au chômage partiel", a expliqué une responsable de la communication de PSA. L'inquiétude règne sur le site.

12h37 : Un nouveau confinement mais davantage de déplacements. Les Français se déplacent deux à trois fois plus depuis le 30 octobre que lors du premier confinement visant à lutter contre l'épidémie de Covid-19, selon les données de la Société des autoroutes du Nord et de l'Est de la France (Sanef). A lire ici.

12h25 : Bonjour Oui, les cabinets médicaux et paramédicaux peuvent rester ouverts pendant cette période de confinement, à condition de bien respecter les gestes barrière.

12h25 : Bonjour, je suis acupuncteur, puis travailler à mon cabinet ? Merci

12h11 : Bonjour @Familleéloignée Si une tolérance a été observée pour le week-end de la Toussaint, il faut désormais que le cimetière se situe dans un rayon de 1 km autour du domicile de votre père. Comme l'avait expliqué la porte-parole du ministère de l'Intérieur, Camille Chaize, sur BFMTV, il lui faudra "cocher la case de motif familial impérieux". Si le cimetière est situé au-delà d'un rayon d'1 kilomètre, il ne lui est pas permis de s'y rendre. Mais peut-être les forces de l'ordre se montreront-elles compréhensives.

12h10 : Bonjour, mon père s’inquiète, il ne sait pas s'il a encore le droit d’aller au cimetière et quelle case cocher. Pouvez-vous m’aider à le rassurer ? #confinement merci.