Départs en vacances malgré le confinement : "Il peut y avoir autant de contraventions que de personnes dans la voiture", prévient la porte-parole de la gendarmerie

Maddy Scheurer, porte-parole de la gendarmerie, invitée de franceinfo, ce vendredi 3 avril, annonce que les contrôles seront systématiques aux barrières de péages et sur le réseau secondaire. 

Un gendarme contrôle les attestations de déplacements des automobilistes, à Quimperlé (Finistère), le 26 mars 2020. 
Un gendarme contrôle les attestations de déplacements des automobilistes, à Quimperlé (Finistère), le 26 mars 2020.  (FRANCOIS DESTOC / MAXPPP)

Le Premier ministre l'a rappelé jeudi 2 avril, en pleine épidémie de coronavirus, les départs en vacances sont interdits. Les contrôles sur les routes vont se renforcer pour empêcher la rupture du confinement avec les départs en vacances de printemps, qui commencent ce vendredi soir pour la zone C (académies de Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles). "Il peut y avoir autant de contraventions que de personnes dans la voiture", a prévenu Maddy Scheurer, porte-parole de la gendarmerie, invitée de franceinfo, ce vendredi 3 avril. 

>> Coronavirus : retrouvez toutes les informations dans notre direct

franceinfo. Pourquoi renforcer ces contrôles ?

Maddy Scheurer. Les contrôles ont déjà débuté. L'idée est de dissuader les gens, qui pourraient avoir l'idée de partir en vacances, de prendre la route. Cela fait trois semaines que les Français sont confinés, il ne faut pas porter atteinte à ce dispositif. Il faut accepter, malgré les vacances scolaires, de rester chez soi et de poursuivre le confinement.

Où vont-ils avoir lieu ?

Sur les axes routiers, il y aura des contrôles systématiques sur les barrières de péages et sur le réseau secondaire. Ils seront effectués par des postes fixes et des patrouilles. L'objectif c'est d'effectuer des contrôles systématiques des personnes qui se déplacent, de vérifier les raisons pour lesquelles elles se déplacent.

Quel sera le montant des amendes ?

Il peut y avoir autant de contraventions que de personnes dans la voiture. C'est important de le savoir et de le comprendre quand on prend la route. On va vous inviter à retourner à votre domicile et vous risquez de tomber sur un contrôle sur le chemin du retour. Les personnes expliqueront leur cas, mais cela n'empêchera pas forcément l'amende. Plusieurs contrôles dans des jours rapprochés peuvent conduire à un cas de récidive et augmenter le montant de l'amende qui peut être portée à 200 euros par personne.

Ces contrôles sont-ils difficiles à faire sur toute le territoire ?

On est extrêmement mobilisés, on rencontre encore parfois quelques difficultés. Certaines personnes ont parfois du mal à comprendre cette mesure. On a pu voir un jeune homme à Valras (Hérault) qui est sorti six fois entre le 20 et le 29 mars et qui a fait l'objet d'une condamnation très lourde. Nous sommes attentifs et extrêmement présents.