Laïcité, Turquie, climat, Covid-19... Ce qu'en pense François Hollande

Publié
Durée de la vidéo : 10 min.
Hollande
FRANCEINFO
Article rédigé par
Caroline Roux - franceinfo
France Télévisions

François Hollande est l’invité des "4 Vérités" de France 2 jeudi 10 décembre. 

Le projet de loi pour conforter les principes républicains a été présenté mercredi 9 décembre par le gouvernement. "La laïcité est notre façon de vivre. Il faut appliquer d’abord les lois de la République votées en 1905. Sur la haine en ligne, il y avait matière à légiférer à nouveau, mais appliquons d’abord les lois existantes", estime François Hollande dans les "4 Vérités" jeudi matin.

"La laïcité, ce n’est pas un droit naturel, c’est ce que nous avons voulu construire. Ce sont des lois qui ouvrent la liberté religieuse, qui la garantissent. En revanche, il y a des règles à observer dans la vie en commun. Des endroits où on peut afficher sa religion, d’autres où on ne peut pas et où on ne doit pas", poursuit l'ancien président. "Il faut montrer de la fermeté, de la rigueur et aussi unir les Français et éviter la stigmatisation. Quand j’étais aux responsabilités, après tous les attentats, j’ai été fier de la réaction des Français", conclut-il sur le sujet.

"La Turquie, qui a des accords avec l’UE et qui est membre de l'Otan, doit être sanctionné compte-tenu de son attitude. Elle insulte la France et ses lois", affirme-t-il.

Climat : "Le monde n'est pas à la hauteur"

Dans la lutte face au coronavirus, le Premier ministre Jean Castex s’exprime jeudi soir sur le déconfinement qui pourrait être remis en cause. "C’est facile de donner des leçons. Il y a une responsabilité à prendre, avec des scientifiques qui donnent un certain nombre d'avis. C’est dur, c’est difficile", concède François Hollande. "Pour les cinémas et les théâtres, qui prennent des précautions, il faut faire attention de ne pas casser cet élément de rencontre et d’émotion", fait-il remarquer.

"Si on continue à prendre des mesures de restrictions, et il faut le faire, quand le Covid-19 va se retirer, on va découvrir hélas des entreprises qui ferment, des licenciements, de la précarité et de la pauvreté. Nous devons assurer une solidarité et une action économique d’envergure", prévient-il.

Cinq ans après l’accord de Paris, François Hollande n'est pas satisfait. "Le monde n’est pas à la hauteur. Les engagements n’ont pas été tenus. Depuis cinq ans, les émissions de CO2 ont continué. Pire, le réchauffement que nous voulions limiter à 1°C peut atteindre 3 ou 4°C, ce qui engendrera des catastrophes dans quelques années, pas dans des centaines d'années", s'alarme-t-il. Et de lancer : "L’UE doit fixer de nouveaux objectifs. J’appelle ses membres à prendre conscience qu’ils doivent être un exemple pour le reste du monde". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.