Covid-19 : une ville italienne comptant six cas de contamination ferme ses écoles, bureaux et bars

Le maire de cette ville de 15 000 habitants a ordonné la fermeture immédiate, pour une période variant de 48 heures à cinq jours, des écoles, bureaux municipaux, magasins d'alimentation, bars, discothèques ou encore salles de sports. 

Capture d\'écran Google Maps de la ville de Codogno, dans le nord de l\'Italie.
Capture d'écran Google Maps de la ville de Codogno, dans le nord de l'Italie. (GOOGLE MAPS)

Une petite ville italienne en situation de confinement. Codogno, dans le nord de l'Italie, a décidé de fermer tous les lieux publics vendredi 21 février, après que six personnes y ont été testées positives au nouveau coronavirus. L'une d'entre elles, un homme de 38 ans, a même été placé en soins intensifs. 

Le maire de cette localité d'environ 15 000 habitants, Francesco Passerini, a ordonné la fermeture immédiate pour une période variant de 48 heures à cinq jours des écoles, bureaux municipaux, magasins d'alimentation, bars, discothèques, salles de sport, etc.

Le maire a expliqué que la décision a été prise car la découverte de ces six cas de contagion "a créé une situation d'alarme sur le territoire de la commune".

Sur les six personnes, trois sont réellement malades, contaminées par le nouveau coronavirus, tandis que les trois autres ont subi un premier test positif, les résultats d'un second test n'étant pas encore connus. Le premier cas de Codogno, un Italien de 38 ans, est hospitalisé en soins intensifs. Son épouse et un ami avec lequel il faisait du sport font partie des cas avérés.

Des dizaines d'Italiens en quarantaine

L'Italie compte à ce jours six cas avérés de malades du nouveau coronavirus, sans compter les trois de Codogno qui doivent encore passer un second test.

Les trois premiers, soignés dans l'hôpital italien de référence pour les maladies infectieuses, le Spallanzani de Rome, vont de mieux en mieux. Il s'agit d'un Italien, testé désormais négatif au virus, et d'un couple de Chinois de Wuhan (Chine), épicentre de l'épidémie, un moment placés en réanimation mais dont l'état s'améliore nettement.

Les 55 Italiens qui se trouvaient en quarantaine dans la cité militaire de Cecchignola à Rome, après leur retrour de Wuhan, ont tous pu repartir, tandis que sur les 68 patients de l'hôpital Spallanzani, 63 ont été testés négatifs et sont repartis eux aussi. Par ailleurs, un avion transportant 37 personnes, dont 19 Italiens, qui étaient à bord du paquebot Diamond Princess, a décollé vendredi du Japon et devrait arriver samedi à Rome.

L'épidémie de pneumonie virale a déjà fait plus de 2 200 morts. Elle a contaminé plus de 75 000 personnes en Chine, et plus de 1 100 ailleurs dans le monde.